Exposition sur la Shoah par balles au Musée de l'Armée

Consacrée à un pan peu connu de l'histoire de l'est de l'Europe pendant la deuxième guerre mondiale, elle s'adresse surtout à un public jeune et sera visible jusqu'au 19 avril 2010, ont expliqué les organisateurs mardi matin au cours d'une conférence de presse.

Depuis 2004, le père français Patrick Desbois et l'équipe de recherche de Yahad-In Unum rassemblent le plus d'informations possibles sur la Shoah en Ukraine: témoignages et preuves matérielles. Cela leur a permis de localiser plus de 500 fosses communes.

L'exposition présente leur travail, toujours en cours: des photos de Juifs d'Ukraine, des documents sur les tueries, des douilles et balles retrouvées sur place et des témoignages filmés de témoins des massacres. Ceux-ci, souvent des paysans pauvres, sont les derniers témoins de ces massacres "oubliés". Ils parlent parfois pour la première fois, le pouvoir soviétique n'ayant jamais cherché à révéler les lieux et les conditions de ces tueries.

Près d'un million et demi de Juifs sont morts en Ukraine sous les balles des "Einsatzgruppen" (unités de tueries mobiles à l'Est) constitués au sein des Waffen SS, d'autres unités allemandes et de collaborateurs locaux, a expliqué le père Desbois.

L'exposition évoque également les étapes qui ont conduit à la solution finale et les génocides commis depuis la Shoah avant de revenir au présent et aux questions d'exclusion et de racisme en démocratie.

Cette "exposition tournante" du Mémorial de la Shoah de Paris et de l'association Yahad-In Unum a déjà été présentée à Paris, New York, Stockholm et Vught, aux Pays-Bas.

L'entrée est gratuite.

T.N. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK