Explosion à Wilrijk : le gestionnaire de réseau de distribution Fluvius a manqué à sa politique de sécurité

Le tribunal correctionnel d’Anvers a accordé mardi une suspension du prononcé de la condamnation au gestionnaire de réseau de distribution Fluvius dans l’affaire de l’explosion de gaz au Ridderveld à Wilrijk (Anvers). L’explosion avait détruit trois maisons et coûté la vie à une femme en septembre 2019. Selon les juges, la société a manqué à sa politique de sécurité et de contrôle.

Le 3 septembre 2019, peu après midi, une explosion avait détruit trois habitations du Ridderveld et coûté la vie à Louise D’hertefelt, âgée de 86 ans. Trois autres personnes avaient été grièvement blessées et un même nombre d’habitations fortement endommagées. De nombreux dégâts matériels avaient également été relevés dans les environs.

Fluvius en cause

D’après les éléments mis en évidence par l’enquête, le tribunal a jugé que des erreurs ont été commises sous la responsabilité de Fluvius. L’expert qui a enquêté sur la cause de l’explosion est en effet arrivé à la conclusion qu’il y avait un problème de connexion avec le domicile. Cette connexion, d’une profondeur de 27 cm au lieu des 60 cm habituels, dans le sous-sol du numéro 11 du Ridderveld n’était en outre pas suffisamment serrée.


►►► À lire aussi : Forte explosion dans un quartier résidentiel de Wilrijk : trois victimes sorties vivantes, une personne portée disparue


Des travaux avaient été effectués en 2012, durant lesquels Fluvius aurait pu rectifier la profondeur. Mais le gestionnaire avait choisi la facilité en réutilisant les conduits des anciens tuyaux pour raccorder les nouveaux, avait pointé l’expert. Le tuyau de raccordement défectueux n’étant pas enfoui assez profondément, il a pu se déplacer pendant les travaux d’excavation, ce qui a entraîné une fuite de gaz. C’est ce tuyau défectueux qui est à l’origine de l’accident, concluait l’expert.

Fluvius a été reconnu coupable mardi d’homicide involontaire ainsi que de coups et blessures involontaires. Le patron et le directeur des opérations du réseau ont été acquittés, aucune faute de leur part n’ayant pu être démontrée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK