Excès de vitesse: le flash infrarouge indétectable débarque

De plus en plus de zones de police adoptent un nouveau système de radar émettant un flash infrarouge, invisible pour l'automobiliste, de telle façon qu'il soit indétectable au moment de l'infraction, annonce la VRT.

Les zones de police qui sont passées à ce type de flash sont enthousiastes : les personnes verbalisées ne s'en aperçoivent qu'à la réception du PV et ne peuvent donc communiquer le lieu du contrôle par les réseaux sociaux, à la radio ou par des appels de phares. La zone de Heusden-Zolder qui l'a adoptée constate une hausse des constats d'excès de vitesse, le soir et la nuit surtout, allant jusqu'à 40%.

Cela permet aussi aux contrôles mobiles de rester plus longtemps en place, avant d'être "brûlés". Cela évite aussi les réactions dangereuses comme les brusques coups de frein.

Le système est très simple, une sorte de filtre infrarouge, et l'adaptation du flash ne coûte que quelques centaines d'euros.

Il est utilisé en France depuis 2013, notamment pour les radars tronçons où il est même obligatoire car ce type de radar enregistre tous les passages de véhicules, même lorsque ceux-ci ne sont pas en infraction. Ce système, en place par exemple au tunnel de Cointe, calcule la vitesse moyenne des véhicules sur une zone donnée, tout en relevant la plaque minéralogique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK