Examen d'entrée en médecine: la physique à l'origine de nombreux échecs

Examen d'entrée en médecine: la physique à l'origine de nombreux échecs
Examen d'entrée en médecine: la physique à l'origine de nombreux échecs - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

On en sait désormais plus sur les résultats des étudiants qui ont présenté le tout premier examen de médecine et dentisterie organisé en Fédération Wallonie-Bruxelles le 8 septembre dernier. Sur les 3473 candidats, seuls 641 ont été proclamés lauréats par le jury. Mais ce qu'on n'ignorait jusqu'ici, c'est que, parmi les recalés, ils sont une écrasante majorité à avoir obtenu une cote d'exclusion (moins de 8 sur 20) à l'examen de physique.

Une moyenne générale de 5 sur 20 en physique

Lorsqu'on observe les résultats dans les huit matières sur lesquelles ont été interrogés les étudiants, on remarque que les plus mauvais résultats ont été obtenus, et de loin, en physique. La moyenne pour l'ensemble des candidats dans cette matière est de 5,25/20. À titre de comparaison, elle est de 12,16/20 en biologie, de 12,34/20 en mathématique et de 9,83/20 en chimie.

Lorsqu'on regarde encore plus attentivement les chiffres, on observe aussi qu'à peine 27% des étudiants on obtenu plus de 8 sur 20 en physique. Et ils ne sont même pas 1% des candidats a avoir obtenu une cote de 16 sur 20 ou plus.

Ils réussissent à l'unif, mais pas à l'examen d'entrée

La situation est d'autant plus étonnante que de nombreux étudiants ont pourtant réussi physique en première année de médecine. C'est le cas de Felix par exemple : "J'ai bénéficié d'un programme allégé. À cause de cela, je n'ai pas pu présenté le concours pour passer en 2ème année. J'ai donc du passer l'examen d'entrée et je l'ai raté, parce que j'ai eu 3 sur 20 en physique. Pourtant, à l'université, j'ai eu 13 sur 20. Je ne comprends pas. Et en plus je n'ai pas reçu de correctif. Je ne sais donc pas où je me suis trompé. Ce qui est sûr, c'est que je ne m'y attendais pas du tout".

De nombreux recours

Comme Felix, ils sont nombreux à avoir introduit un recours devant le Conseil d'État. En attendant, certains ont décidé de s'inscrire en sciences biomédicales. Tandis que d'autres attendront près d'un an pour retenter leur chance lors du prochain examen d'entrée prévu en juillet 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK