Evènements-tests dans la culture : aucune contamination chez les participants

Les deux premiers événements-tests du secteur culturel réalisés en Fédération Wallonie-Bruxelles (le 7 mai à Spa en intérieur, et le 12 mai à Namur en extérieur) ont livré leurs résultats. Ils sont plutôt encourageants, puisqu’aucun cas positif n’a été détecté.

Pour rappel, ces évènements-tests avaient pour objectif d’évaluer le risque de contamination au Covid-19 lors d’événements culturels. Tant à Namur qu’à Spa, l’échantillon avait été scindé en deux groupes aux caractéristiques identiques : l’un a effectivement assisté à l’événement, l’autre, baptisé groupe-contrôle, n’y a pas participé. Tous les participants avaient été testés le jour de l’évènement, puis 7 jours après. Et ces derniers tests sont donc tous négatifs, tant chez les spectateurs qu’au sein des groupes-contrôles. A Namur, où l’expérience a eu lieu avec 256 personnes en extérieur, dans le cadre de Namur en Mai, un cas avait cependant été détecté chez un technicien le jour de l’évènement.

"Cela prouve que la culture est sûre"

Des résultats qui réjouissent évidemment les opérateurs culturels en charge de l’organisation de ces évènements. "Cela prouve, comme on le clame depuis des mois, que la culture est sûre", avance Samuel Chappel, directeur de Namur en Mai. "Cela prouve également que la fermeture de la culture est injuste, et que les mesures imposées pour cet été, comme la distance de 1.5 m, le port du masque, les horaires compliqués et les jauges très basses sont injustes et inadaptées. Ces mesures ne sont pas basées sur des critères scientifiques." Pour Samuel Chappel, le corollaire est simple : "On suppose que le gouvernement va adapter sa politique et revoir sa copie sur base de ces nouveaux éléments."

Quatre évènements supplémentaires de ce type doivent encore être organisés. Ils sont planifiés au début du mois de juin.

Journal télévisé  13/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK