Boire plus d'une canette de soda par jour est néfaste pour le foie

Soda
Soda - © pixabay.com

Pour la première fois, une étude française montre que boire plus d’une canette de 33 cl de soda par jour est déjà de trop pour notre foie. L’étude a été réalisée par l’INSERM sur base d’une cohorte de 200.000 patients.

En France comme en Belgique, la maladie du foie gras, parfois appelée la maladie du foie Soda, la "NASH" touche près d’une personne sur cinq. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de symptôme visible, on la dépiste donc souvent trop tard.

Un régime alimentaire global trop riche en sucre et en graisse

Pour le docteur Christophe Moreno, spécialiste du foie à l’hôpital Erasme, cette étude illustre le déséquilibre de notre régime d’alimentation global : "C’est le reflet d’une alimentation trop sucrée et trop grasse. Cette étude met en évidence que 20% des personnes étudiées ont un foie gras et parmi celles-ci deux personnes sur dix vont développer une maladie plus agressive qu’on appelle la "Nash", c’est-à-dire une stéatose hépatite non alcoolique. Ces personnes vont développer des lésions et de l’inflammation sans pour autant ressentir de douleurs avant d’avoir atteint un stade avancé dans la maladie".

Détection tardive de la maladie avec de lourdes conséquences

Ne se sachant pas malade, les personnes atteintes se présentent très tard chez le médecin.  C’est le cas de Corinne Vrebos, dont le foie était complètement nécrosé à cause de la maladie NASH. Elle a pu bénéficier d’une greffe du foie il y a près de cinq ans : "je me suis rendu compte de rien mis à part le fait que j’étais plus fatigué qu’avant mais c’est tout. Cela fera cinq ans en septembre, tout va bien maintenant mais on passe quand même par une lourde chirurgie. Et en parlant avec les médecins, on se rend compte qu’on a exagéré dans pas mal de choses, les sucreries, les sodas et les graisses, beaucoup de frites, tout ce qui est "bon" mais qui dans le fond est très mauvais."

Désormais Corinne Vrebos est attentive à son alimentation. Elle limite sa consommation à quelques boissons "light" et boit beaucoup d’eau.

L’étude de l’INSERM pointe aussi d’autres facteurs à risque importants comme l’usage immodéré du tabac et la consommation d’alcool. A contrario, l’absorption de café non décaféiné et la pratique d’une activité physique au-delà de deux heures par semaine auraient un rôle protecteur pour le foie. Une prise de sang ou des examens (telle une échographie) permettent de détecter dans les temps si le foie est fragilisé.

Retrouvez le "Question à la Une consacré à la maladie du soda"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK