Etre une femme, ça coûte plus cher, et ça rapporte moins …

Etre une femme, ça coûte plus cher, et ça rapporte moins …
Etre une femme, ça coûte plus cher, et ça rapporte moins … - © THOMAS SAMSON - BELGAIMAGE

… mais pourquoi ? Parce qu’il y a toute une série de dépenses spécifiquement féminines, que leurs salaires sont en général plus bas, et qu’en outre, certaines réductions ont été supprimées…

Il y a d'abord une série de dépenses spécifiquement féminines. Liste à lire madmoizelle.com. L'épilation, les collants, les bas et les soutiens-gorge, la pilule, les visites chez le gynécologue, les crèmes de jour et de nuit, le maquillage, le coiffeur... Un sacré budget et une estimation moyenne : une grosse centaine d'euros par mois. Juste pour être femme.

Mais il y a aussi les biens et les services achetés indifféremment par les femmes ou les hommes. Est-ce que là aussi le fait d'être une femme signifie des prix plus élevés ?

Pas forcément même s'il est vrai que certains biens ou services sont plus chers simplement parce qu'ils sont destinés à des femmes. Un exemple : gel de rasage peau sensible pour hommes, 200 ml package gris et bleu, marque distributeur: 1,99 euro. Le même gel de rasage peau sensible, 200 ml package rose, marque distributeur, 4,15 euro.

Aux États-Unis, des études montrent qu'en moyenne, une femme paie 0,4% de plus qu'un homme pour son emprunt hypothécaire. Ou encore que le nettoyage à sec est plus cher pour elles. Il existe même une expression anglaise pour ça, "woman tax", "l'impôt sur la femme".

Mais les femmes bénéficient-elles de tarifs plus favorables que les hommes dans certains domaines ?

C'était le cas il y a quelques années pour certaines assurances, notamment l'assurance auto. Là, les femmes pouvaient faire des économies substantielles mais depuis une directive européenne de 2004, cette discrimination par le sexe est illégale.

Wauthier Robyns, porte-parole d'Assuralia, la fédération patronale du secteur des assurances, explique : "Du côté de l’assurance auto, le sexe était un facteur déterminant, surtout aux âges jeunes. Et c’était à l’avantage des jeunes femmes qui aussi bien du point de vue des fréquences d’accidents, que du point de vue de leur gravité, occasionnent plus de charges aux assureurs".

Mais ça, c'était avant. Cette discrimination favorable aux femmes a disparu, leurs assurances auto sont devenues plus chères.

Autre exemple: les assurances-décès comme l'assurance solde restant dû garantissant un emprunt hypothécaire. Là aussi, l'égalité s'est faite au détriment financier des femmes. "Ce qu’on couvre c’est le risque de décès sur une durée déterminée. Et le risque de décès des femmes est nettement inférieur à celui des hommes. Mais là aussi les femmes ont dû payer plus comme prix de l’égalité entre femmes et hommes".

Le surcoût pour les femmes peut atteindre 20% par rapport à la situation avant l'égalité obligatoire.

Au final, donc, ça coûte manifestement plus cher d'être une femme, mais il faut rappeler aussi que ça rapporte moins. Une femme gagne en moyenne 10% de moins par heure de travail qu’un homme.

Et comme beaucoup de femmes travaillent à temps partiel, l’écart salarial en base annuelle s’élève lui à 23%.

Michel Gassée

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK