Etre hypocondriaque, cela peut empoisonner la vie au quotidien

Corinne témoigne de son quotidien
Corinne témoigne de son quotidien - © RTBF

Consultez-vous sans cesse? Les moindres boutons, maux de tête ou de dos provoquent-ils des craintes de problèmes majeurs ? Si oui, vous faites peut-être partie hypocondriaques, ces personnes anxieuses en permanence devant la maladie. Au quotidien, cet état peut vous empoisonner la vie.

Dans son film "Supercondriaque", Dany Boon campe le rôle d’un hypocondriaque. Comme il convient dans une comédie populaire, son personnage est très exagéré. Mais pour Corinne, une hypocondriaque que nous avons rencontrée, les scènes du film ne sont pas tellement éloignées de la réalité. Quand elle est couchée, elle a l’impression qu’il y a "des petites bestioles qui se baladent" à l’intérieur de son crâne, raconte-t-elle : "Là j’ai vraiment peur, je me raidis, je transpire et je me dis que je fais une rupture d’anévrisme. Et puis après ça passe".

Corinne est une hypocondriaque affirmée. Selon elle, elle a déjà contracté toute les maladies du monde. Récemment, en jardinant, elle était persuadée d’avoir attrapé le tétanos en coupant des rosiers.

Malade imaginaire

Le Docteur Fabrice Jurysta, psychiatre à l’hôpital Erasme explique qu’un hypocondriaque, c’est ce qu’on appelle communément "un malade imaginaire": "Généralement, les patients peuvent entendre qu’il n’y a rien médicalement. Mais leur anxiété, leur crainte sont excessives. Et ils n’arrivent pas à les raisonner pour se dire qu’il n’y a rien".

Corinne va sur des sites internet pour chercher des réponses : elle encode les symptômes qu’elle ressent et ce sont les pires maladies qui apparaissent. Pourtant son médecin traitant lui interdit d’aller sur internet. On estime que 3 % des Belges sont hypocondriaques.

A.L. avec Thi Diem Quach

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK