Etre coeliaque: vivre sans manger de gluten jusqu'à la fin de ses jours

Le lupin, une céréale sans gluten
2 images
Le lupin, une céréale sans gluten - © JEAN-SEBASTIEN EVRARD - BELGAIMAGE

Trop de Belges sont intolérants au gluten et l’ignorent. Il n'y a pas d'autre traitement contre cette maladie que de fuir les aliments contenant du gluten jusqu'à la fin de ses jours. Mais il est important de bien diagnostiquer cette intolérance.

Le nom officiel de cette maladie est la "cœliaquie". Le système immunitaire de ceux qui en sont atteints confond les résidus du gluten avec des microbes. Leur organisme fabrique alors des anticorps qui vont provoquer des lésions et petit à petit détruire les cellules intestinales. Cette maladie peut se déclencher à tout âge, principalement chez les personnes qui sont prédisposées génétiquement. Il ne s’agit donc pas d’une allergie.

Les symptômes de l’intolérance au gluten ne se manifestent que plusieurs jours, voire plusieurs semaines : troubles digestifs, fatigue chronique, carence en fer, en protéines et en vitamines ou douleurs abdominales. A long terme, cela peut induire des dépressions, des douleurs articulaires ou la stérilité. Ces manifestations sont donc très diverses, et il est important de pouvoir diagnostiquer cette maladie. Pour cela il faut d’abord faire une prise de sang. Si on détecte un certains anticorps, le diagnostic doit être confirmé grâce à une biopsie de l’intestin.

Pas de traitement

Il n’existe actuellement aucun autre traitement contre la cœliaquie que de supprimer purement et simplement tout gluten de l’alimentation. Les quatre céréales qui contiennent du gluten sont le froment, le seigle, l’épeautre et l’orge. Et on peut les retrouver dans d’innombrables aliments, pas seulement le pain, les pizzas, les pâtisseries ou la bière. Il peut y avoir du gluten dans des exhausteurs de goûts, des épaississants et autres ingrédients que les industriels ajoutent aux plats préparés.

Il faut utiliser des farines faites à partir de céréales sans gluten : épeautre, châtaigne, sarrasin, millet, lupin. Il existe d’autres aliments naturellement sans gluten : viandes, poissons, légumes frais et secs, œufs, lait, maïs et ses dérivés (farine, polenta), riz, fécule de pomme de terre, tapioca, quinoa ou soja, par exemple.

Les supermarchés proposent une gamme -limitée- destinée aux cœliaques. Ils portent un sigle spécifique sur l’emballage.

Remboursement par l'Inami

La Société belge de la cœliaquie (SBC) estime qu'un Belge sur 100 est atteint par cette maladie, bien souvent sans le savoir. La SBC estime qu'un régime sans gluten entraîne des dépenses supplémentaires de 500 à 1000 euros par an, les produits "gluten free" étant bien souvent plus chers. Pour l'instant, l'INAMI assure un remboursement mensuel de 38 euros aux malades dûment diagnostiqués. La SBC estime quant à elle qu'un minimum de 50 euros par mois est nécessaire pour combler la différence de prix.

On peut se demander pourquoi, alors que les humains consomment du blé depuis des milliers d’années, le nombre d’intolérants au gluten explose actuellement, surtout dans les pays riches. Cela pourrait avoir été provoqué par les croisements que l’on a fait subir aux blés, d’une part pour améliorer les rendements et faciliter les récoltes, d’autre part pour obtenir des farines plus blanches et plus faciles à travailler.

A.L.

Le site de la Société belge de la cœliaque

Sur ce site, trouvez les restaurants et les hébergements qui proposent des produits sans gluten

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK