Le diabète, maladie sournoise: relisez le chat sur le dépistage

Ses séances sont organisées dans les hôpitaux à l'occasion de la Journée mondiale du Diabète, ce 14 novembre
Ses séances sont organisées dans les hôpitaux à l'occasion de la Journée mondiale du Diabète, ce 14 novembre - © www.worlddiabetesday.org

Une maladie sournoise. Sur environ 600 000 personnes touchées en Belgique, beaucoup ignorent qu'elles sont diabétiques. Ce 14 novembre, à l'occasion de la Journée Mondiale du Diabète, les hôpitaux insistent sur l'importance du dépistage, qui peut permettre de limiter les risques de complications liés à l'apparition tardive des symptômes. Mais quels sont les signes précurseurs? Ce dépistage a-t-il un coût? Comment se prémunir contre la maladie? On en parlait avec Laurent Crenier, diabétologue à l'hôpital Erasme, dans notre chat ce jeudi.

L'Association Belge du Diabète propose un accompagnement aux personnes diabétiques de tout âge pour qu'elles puissent gérer au mieux leur maladie, qu'elle soit de type 1 ou de type 2.

Mais s'il semble aujourd'hui possible de bien vivre cette maladie malgré un traitement conséquent, se découvrir diabétique à temps n'est pas chose aisée. L'arrivée particulièrement tardive des symptômes dans la plupart des cas (pour le diabète de type 2, qui concerne 90% des diabétiques) mène à la découverte de la maladie à un stade déjà avancé.

Dépistage: "Une simple prise de sang suffit"

Comment la dépister à temps? Quels sont les principaux facteurs déclencheurs du diabète? Quelles sont les différences entre ses deux types? Quel mode de vie adopter pour éviter tout risque? Notre invité Laurent Crenier, diabétologue à l'hôpital Erasme et Secrétaire général de l'Association Belge du Diabète, répondait à vos questions dans le chat de midi ce jeudi.

Il a voulu rappeler qu'en effet, "le diabète (de type 2) passe souvent inaperçu". Il a aussi tenu à rappeler que "pour le dépistage, le mieux est de s'adresser à votre médecin généraliste. Une simple prise de sang suffit !" "Surtout si vous avez moins de 40 ans, ajoute-t-il, et que vous avez des antécédents dans votre famille ou un excès de poids".

Laurent Crenier a aussi précisé que, concernant les symptômes, "les signes principaux que sont la polyurie et la polydipsie (uriner et boire beaucoup) ne sont présent que dans les cas les plus graves".

Vous pouvez relire le chat dans son intégralité ci-dessous.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK