Eté très calme pour les jobs d'étudiants

Pour David Debin, porte parole de Manpower, "le changement de législation a beaucoup joué" dans la diminution de jobs d'étudiants cet été
Pour David Debin, porte parole de Manpower, "le changement de législation a beaucoup joué" dans la diminution de jobs d'étudiants cet été - © OLIVIER PAPEGNIES

Jusqu'à présent, le marché du travail tenait bon en ce qui concerne les étudiants, mais ils sont nettement moins nombeux à travailler cet été. La crise économique n'y est pas étrangère, car les entreprises ont moins de besoins ou hésitent à engager, même des étudiants. Mais il y a aussi un changement de législation qui a modifié la donne.

David Debin, porte parole de Manpower, pointe en effet la crise mais sans en faire la raison "la plus importante". "Par contre, dit-il, le changement de législation a beaucoup joué puisque les étudiants peuvent désormais travailler durant toute l’année et pas uniquement pendant l’été." Ce qui "change un peu la donne" selon lui, "car les employeurs répartissent leurs besoins sur toute l’année".

David Debin ajoute que "puisque le nombre de jours est limité, beaucoup d’étudiants qui ont travaillé les soirs ou les week-ends durant les six premiers mois ne sont donc plus forcément intéressés par les jobs d’été."

Le porte parole de Manpower rappelle que les secteurs principaux pour les jobs d'étudiants ne sont "pas forcément l’horeca ou la vente". Et il ajoute que "dans la manufaction, la distribution ou le travail de bureau, beaucoup de places sont prises par les étudiants pour remplacer le personnel en vacances."

Au début de l'été, Randstad, société spécialisée dans le travail intérimaire, chiffrait cette baisse en estimant que le marché devrait perdre environ 10% cet été.

Propos recueillis par Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK