Etats-Unis : en 2014 à Flint, 12 personnes sont mortes empoisonnées par l'eau. Aujourd'hui, l'ex-gouverneur du Michigan est inculpé

Etats-Unis : en 2014 à Flint, 12 personnes sont mortes empoisonnées par l’eau. Aujourd’hui, l’ex-gouverneur du Michigan est inculpé
2 images
Etats-Unis : en 2014 à Flint, 12 personnes sont mortes empoisonnées par l’eau. Aujourd’hui, l’ex-gouverneur du Michigan est inculpé - © SETH HERALD - AFP

Plusieurs anciens responsables sanitaires et politiques du Michigan dont le gouverneur Rick Snyder, ont été inculpés dans le scandale de l’eau contaminée au plomb dans la ville de Flint en 2014, ont annoncé jeudi les autorités de cet Etat du nord des Etats-Unis.

En 2014, M. Snyder avait décidé de changer la source d’approvisionnement de la ville en eau, pour réaliser des économies. L’eau acide et polluée de la rivière locale, préférée à l’eau pure du lac Huron voisin, avait rongé les conduites en plomb du réseau de distribution, exposant les habitants au saturnisme. Cette pollution dramatique, initialement niée par les autorités locales et par l’État, a empoisonné des milliers d’enfants et causé la mort de 12 personnes, malades de la légionellose.

Échoué à protéger la santé des habitants

Rick Snyder a "échoué à protéger la santé et la sécurité des habitants de Flint", a expliqué la procureure adjointe de l’Etat Fadwa Hammoud lors d’une conférence de presse. Si M. Snyder n’est inculpé que de "négligence volontaire" et encourt jusqu’à deux ans de prison, d’autres responsables ont été inculpés d’homicide involontaire.

L’ancien directeur du département de la Santé du Michigan (MDHHS), Nicolas Lyon, a été inculpé pour neuf décès et encourt pour chacun 15 ans de prison. Eden Wells, ancienne directrice des services médicaux du Michigan, est aussi visée de neuf chefs d’homicide involontaire, et pour "faute professionnelle" pour avoir empêché la distribution d’informations sur la légionellose.

L’ex-responsable des services de la petite enfance au MDHHS, Nancy Peeler, est accusée de "faute professionnelle" et risque jusqu’à dix ans de prison pour avoir "caché, puis manipulé les données" concernant les taux de plomb dans le sang des enfants de Flint, selon Mme Hammoud.

Trois anciens fonctionnaires locaux et deux collaborateurs de Rick Snyder ont également été inculpés. Le scandale, qui avait provoqué une vague d’indignation dans le pays, "n’est pas une relique du passé", a affirmé Fadwa Hammoud. Les habitants de Flint "continuent à souffrir de l’échec sans appel des responsables publics à tous les niveaux du gouvernement", a-t-elle dit.

90% des conduites remplacées

La municipalité assure que la qualité de l’eau est désormais "stabilisée" et plus de 90% des conduites en plomb ont été remplacées. Mais l’agence américaine de protection de l’environnement déconseille toujours de boire l’eau non filtrée. De nombreux habitants se ravitaillent régulièrement en bouteilles d’eau minérale. De premières inculpations avaient été annoncées en 2016, mais la justice de l’Etat avait repris le dossier et l’avait présenté en janvier 2020 devant un tribunal spécial.

La procureure du Michigan, Kim Worthy, a refusé de détailler les accusations et la teneur des témoignages, invoquant le secret de l’instruction. Rick Snyder doit comparaître devant un tribunal le 19 janvier, d’autres accusés seront présentés à un juge le 18 février.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK