Et si on supprimait "Mademoiselle" ?

Faut-il supprimer "mademoiselle" ?
Faut-il supprimer "mademoiselle" ? - © RTBF

Des féministes pensent qu’il faut supprimer le terme "mademoiselle" de l’usage. Pour elles, cette distinction entre madame et mademoiselle n'a plus aucun sens aujourd'hui, elle est même discriminante. Pourquoi cette distinction entre femmes mariées ou non mariées alors que ce n'est pas le cas pour les hommes? Cette question est l'objet d'une campagne qui fait le buzz en France.

"Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir", disait l’ancien présentateur du JT Luc Beyer au début des années ’70. Si François De Brigode s'adressait aux demoiselles de la sorte aujourd’hui, on le trouverait un peu ringard. Il n’en reste pas moins que le terme "mademoiselle" est encore très répandu et qu'énormément de jeunes filles y tiennent. "Je suis jeune et je n’aime pas qu’on m’appelle madame", nous dit une étudiante, "si on m’appelle madame, j’ai l’impression d’être ma grand-mère", nous dit une autre. Pour une troisième, "ce terme a plutôt la connotation  d’une fille célibataire et donc accessible". Lorsque l’on consulte le dictionnaire, "mademoiselle" n'est effectivement pas mariée et qui plus est, le terme "oiselle" signifie pucelle, jeune fille naïve ou niaise.

Les féministes veulent remettre les pendules à l'heure

Les féministes pour qui cette appellation est périmée, viennent de lancer la campagne "mademoiselle la case en trop". Pour elles, cette case à cocher dans les questionnaires, au même titre que "monsieur" ou "madame", tend à signifier : "cela ne nous regarde absolument pas mais nous exigeons quand même de savoir si vous êtes vierge, pas mariée, divorcée, veuve ou si vous êtes juste une jeunette expérimentée". Pour Laure Jouteau de l’association "Osez le féminisme – Belgique", cette campagne a deux objectifs : informer qu’il existe un décret en Belgique depuis 1993 qui précise que l’usage de "madame" doit être privilégié dans les administrations, sans tenir compte du statut marital de la femme. "Par ailleurs", dit-elle, "le langage évolue et le terme "mademoiselle" se traine depuis le Moyen Age".

Des damoiseaux trouvent ça débile

S'agit-il là d'une requête accessoire? Certains le pensent : "je suis d’accord que l’on combatte les inégalités salariales, d’horaires ou de pressions par exemple, mais dans ce cas-ci, c’est vraiment débile", réagit un damoiseau croisé en rue. Pour d’autres, cette anecdote, s’avère toutefois hautement symbolique.

I.L. avec Julie Morelle

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK