Et si la canicule nous menait vers une pénurie de fruits et légumes?

Moins de petits pois, d'haricots et de pommes de terre
2 images
Moins de petits pois, d'haricots et de pommes de terre - © Chris LeBoutillier

Cet été, des températures record ont été enregistrées en Belgique et un peu partout en Europe. À tel point que les cultures souffrent de la sécheresse. Certaines denrées pourraient venir à manquer. 

Tout comme nous, les fruits et légumes ont eu chaud. Cette année, l’Europe a connu des conditions météorologiques extrêmes, comme le souligne l’organisation européenne des industries transformatrices de fruits et légumes Profel. Le long hiver, le printemps pluvieux et l’été caniculaire ont endommagé les productions et pour conséquence "l’industrie de transformation de fruits et légumes devra affronter une pénurie de denrées dans les mois à venir".

Jusqu’à 50% moins d’épinards et de petits pois

Haricots verts, épinards, pommes de terre et petits pois sont les premiers légumes concernés par cette baisse de production. À Hesbaye Frost, entreprise liégeoise de surgélation, l’inquiétude grandit.  "Jusque 50% de moins des quantités d’épinards et de petits pois arrivent dans notre usine " précise Arnaud Crevits, responsable environnement chez Hesbaye Frost. Les petits pois manquent au point que l’entreprise a mis ses employés au chômage technique pour plusieurs jours. " L’usine tourne à vide, c’est une perte énorme pour nous ".

Le secteur de la pomme de terre lui-aussi touché

La sécheresse persistante cause des dégâts dans la production de pommes de terre. Selon les professionnels du secteur, les pertes sont de l’ordre de 30%. L’entreprise belge Croky, deuxième producteur de chips du pays a dû limiter la production de certaines saveurs de chips. Que les amateurs se rassurent: les magasins disposent encore d’un stock suffisamment important.

Les agriculteurs laissent pourrir des surplus de tomates

Paradoxalement, les fortes chaleurs n’ont pas empêché certains légumes de pousser. Tomates, courgettes et poivrons ont vite mûri. Peut-être un peu trop vite. En Flandre, les agriculteurs ont récolté trop de légumes, impossible à conserver. Ils ont déversé les tonnes de surplus dans un champs à Brechtse Heide.

Il pourra y avoir une répercussion sur le client

Cultivateurs et transformateurs de fruits et légumes s’attendent déjà à souffrir financièrement de cette baisse de production. "Si ça continue, il pourra y avoir une répercussion sur le client. Les mauvaises récoltes, ça arrive. Quand ça reste occasionnel, il n’y a pas à s’inquiéter. Mais là, ça fait déjà trois ans qu’on fait face à des conditions climatiques extrêmes. Alors oui si ça continue, ça va se faire sentir sur les prix " alerte Arnaud Crevits.

En attendant, les producteurs espèrent que la fraîcheur, de retour ces derniers jours, va perdurer.  Au point même de faire la danse de la pluie ? Presque.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK