Est-il facile de disparaître volontairement aujourd'hui?

Est-il facile de disparaître volontairement aujourd'hui?
2 images
Est-il facile de disparaître volontairement aujourd'hui? - © Tous droits réservés

Disparaître volontairement pendant vingt ans sans laisser de traces, comme l'a fait le jeune Simon Lembi en 1999. Est-ce encore possible aujourd'hui ? Evidemment, c'est beaucoup plus difficile de nos jours. L'évolution de la technologie fait que l'on laisse de multiples traces un peu partout, que ce soit en utilisant son téléphone ou sa carte de banque par exemple. Cela dit, cela reste possible.

14.000 disparitions par an

En Belgique, on enregistre une quarantaine de disparitions chaque jour. 10 % d'entre elles sont considérées comme inquiétantes, soit entre 1300 et 1400 par an. 95 % des personnes sont retrouvés, dont 15 % sans vie. Il reste donc 5 % de disparitions qui ne trouvent pas de conclusion.

Ces chiffres sont assez stables. Mais les nouvelles technologies permettent à la police de retrouver plus rapidement les individus. Pour passer entre les mailles du filet, il faut correspondre à certains profils: avoir plus de 15 ans et n'en être pas à sa première disparition par exemple. Il  y a alors beaucoup de chance pour que la police n'enquête pas. Et s'il s'agit d'une disparition volontaire, mieux vaut ne pas laisser de traces électroniques, et donc ne plus utiliser ni son téléphone portable, ni ses cartes bancaires.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK