Espérance de vie: pourquoi la mortalité est-elle plus élevée en Wallonie qu'en Flandre?

Espérance de vie : pourquoi la mortalité est plus élevée en Wallonie qu’en Flandre ?
Espérance de vie : pourquoi la mortalité est plus élevée en Wallonie qu’en Flandre ? - © Belga

Selon l'IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique), la mortalité en Wallonie est 19% plus élevée que dans le reste du pays. Le nombre de décès par 100 000 habitants est de 1528 en Wallonie contre 1270 en Flandre. Nous sommes donc inégaux face à la mort. Les wallons meurent plus jeunes que les flamands. Le taux de mortalité prématurée, par exemple liée au diabète et à la consommation d’alcool, est plus important. Comment l’expliquer? Il y a manifestement un lien évident entre le niveau socio-économique et la surmortalité. Cela a des conséquences multiples. La population wallonne est moins bien suivie médicalement, elle s’alimente moins bien, elle se soigne aussi moins bien. Plus touché par la précarité, le wallon aura plus tendance à repousser des soins pour des raisons financières.

Mais il n’y a pas que le niveau socio-économique qui peut expliquer cette différence. Il y a aussi une approche de santé publique différente entre le nord et le sud du pays. La Flandre est, par exemple, plus en avance en terme de prévention.

La Wallonie peut-elle inverser cette tendance ?

Bertrand Henne reçoit Sébastien Brunetadministrateur général de l'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS), Michel Demarteau, directeur en chef de l'Observatoire de la Santé du Hainaut, Pierre Drielsma, secrétaire politique de la Fédération des maisons médicales et Jean Hermessesecrétaire général des Mutualités chrétiennes.

"Débats Première 100% Wallonie" fait le point sur le sujet ce vendredi 16 mars dès 12h sur les ondes wallonnes de La Première et sur Auvio.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1

Géographie de la mortalité au JT du 15/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK