Ericsson accélère sa restructuration après une nouvelle perte trimestrielle

Börje Ekholm, le directeur général d'Ericsson, lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Kista, en Suède, le 26 octobre 2016
Börje Ekholm, le directeur général d'Ericsson, lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Kista, en Suède, le 26 octobre 2016 - © Janerik HENRIKSSON

L'équipementier en télécommunications suédois Ericsson a annoncé mardi qu'il allait engager des mesures supplémentaires de rationalisation après avoir essuyé une nouvelle perte nette au deuxième trimestre dans une conjoncture adverse qui devrait encore se dégrader.

La perte nette du suédois -quatrième perte trimestrielle consécutive- a atteint 1,0 milliard de couronnes (105 millions d'euros) entre avril et juin pour un chiffre d'affaires en repli de 8% à 49,9 milliards de couronnes, là où les analystes attendaient 50,5 milliards.

L'équipementier entrevoit un "risque accru" de dégradation du marché avec un effet négatif de 3 à 5 milliards sur son bénéfice opérationnel au cours des 12 prochains mois et va en conséquence porter ses programmes de réduction des coûts à 10 milliards de couronnes par an d'ici 2018. L'objectif est de doubler la marge opérationnelle de 2016.

Nous allons accélérer notre programme de réduction des coûts

"Nous ne sommes pas satisfaits de nos performances sous-jacentes avec une baisse continue de nos ventes et des pertes en hausse au cours du trimestre concerné", a commenté le PDG de l'industriel, Börje Ekholm. "A la lumière des conditions actuelles du marché, nous allons accélérer notre programme de réduction des coûts", a-t-il ajouté.

Après une année noire en 2016, où son bénéfice net a chuté de 86%, Ericsson n'a toujours pas trouvé la parade au ralentissement des investissements dans les infrastructures réseaux, son coeur de métier. Il craint une contraction du marché de 5 à 9% en 2017 alors qu'il prévoyait jusqu'à présent un recul de 2 à 6% seulement.

L'agence d'évaluation Moody's a relégué le groupe à la catégorie "spéculative" début mai, abaissant sa note d'endettement d'un cran à "Ba1".

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir