Envolée des contaminations, fragilité des personnes âgées, échappement vaccinal : la 4e vague de coronavirus se confirme

Hausse des nouveaux cas, personnes âgées hospitalisées malgré leur double vaccination : l’évolution des données de l’épidémie de Covid-19 que nous vous annoncions jeudi a été confirmée ce matin par le Centre interfédéral de crise ce matin, lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Hausse exponentielle des contaminations

Le ton a rapidement été donné par le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem : "Après un long plateau de six semaines, l’épidémie reprend vigueur. On ne pourra juger son importance que dans quelques semaines. Dans tout le pays et, j’insiste, dans tout le pays, dans toutes les tranches d’âge, on a une augmentation des contaminations ces derniers jours et elle prend, malheureusement, un aspect exponentiel".


►►► À lire : Derrière les chiffres : une nouvelle courbe exponentielle du coronavirus ?


Depuis lundi en effet, 6000 nouveaux cas de Covid-19 sont enregistrés chaque jour, ce qui n’était plus arrivé depuis l’automne dernier soit lors de la deuxième vague. Le taux de positivité augmente également rapidement et le taux de reproduction (Rt) est désormais de 1,34, ce qui signifie qu’une personne en contamine en moyenne 1,34 et que, dès lors, l’épidémie s’accélère.

L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 359 sur 14 jours (+59%). Entre le 15 et le 21 octobre, 93 patients Covid en moyenne ont été admis à l'hôpital chaque jour, soit 53% de plus que la période de sept jours précédente. Ce nombre continue d'augmenter puisque jeudi, 116 nouvelles admissions ont été enregistrées. Le bilan s'élève désormais à 25.835 décès depuis le début de la pandémie en Belgique.

Courbe ascendante ces deux prochaines semaines

La quatrième vague semble donc amorcée comme l’affirmait il y a quelques jours le ministre de la santé Frank Vandenbroucke. Les admissions aussi sont en hausse avec en moyenne ces trois derniers jours, 100 admissions par jour à l’hôpital à travers le pays. 1032 patients Covid-19 sont hospitalisés dont 230 en unités de soins intensifs.

"Il y a toujours un retard des hospitalisations par rapport aux nouveaux cas. Donc, dans les deux prochaines semaines, on s’attend à une augmentation persistante du nombre des hospitalisations, malgré le haut taux de vaccination", a précisé Yves Van Laethem. Si la courbe se confirme, le nombre des hospitalisations pourrait doubler, voire plus, pour atteindre jusqu’à 500 patients en soins intensifs dans les deux semaines.

La vaccination reste le meilleur bouclier

Les vaccins constituent toujours le meilleur bouclier pour se protéger du coronavirus mais la protection vaccinale diminue avec le temps pour une tranche d’âge, à savoir les personnes de plus de 65 ans, voire les personnes les plus immunodéprimées.


►►► À lire : Moins de contaminations au Covid-19 parmi les vaccinés, mais une protection qui diminue avec l’âge


Les cas sont, logiquement, en hausse dans les maisons de repos et dans les maisons de repos et de soins où des "petites épidémies" sont constatées, soit un constat similaire à celui réalisé lors des vagues précédentes de Covid-19. Mais l’impact sur les décès est nettement moindre que celui des vagues précédentes.

Les clusters sont plus importants sur les lieux de travail et dans les écoles mais, souligne Yves Van Laethem, "8 écoles sur 10 n’ont pas de foyer de coronavirus". Le porte-parole interfédéral a pointé la charge de travail de plus en plus importante et "difficile à supporter" pour la première ligne c’est-à-dire les médecins généralistes, les PSE dans les écoles, la médecine du travail ainsi que les call centers et les centres qui assurent les suivis des contacts. "Il faudra appuyer ces structures pour qu’elles puissent continuer à fonctionner", insiste Yves Van Laethem.

Proportion de vaccinés et non vaccinés hospitalisés

1 images
© Bertrand Massart – RTBF

Lors du point presse, le commissaire corona Pedro Facon a donné, sur base des données actuellement disponibles, quelques éléments d’information sur le statut vaccinal des personnes hospitalisées, c’est-à-dire sur la proportion de patients vaccinés et non vaccinés parmi les personnes hospitalisées.

Sur base des données recueillies entre le 4 et le 17 octobre derniers, les incidences cumulées sur deux semaines par région, groupe d’âge et statut vaccinal montrent que le risque de développer une forme grave du coronavirus est nettement plus important chez les non vaccinés que chez les vaccinés.  Chez les moins de 65 ans et selon les régions, on retrouvait quatre à 10 fois plus de personnes non vaccinées que de vaccinées parmi les nouvelles contaminations au Covid 19.


►►► À lire : Le statut vaccinal des personnes hospitalisées (et les clés pour comprendre)


Par ailleurs, plus la couverture vaccinale de la population est importante (ex. en Flandre), moins le virus circule et moins le risque d’être contaminé est important (incidences moindres en Flandre, tant pour les vaccinés que pour les non vaccinés).

Pedro Facon se veut optimiste toutefois, "aujourd’hui, le nombre d’infections a augmenté de moitié (semaine du 10 au 16 octobre), mais les hospitalisations prévues n’augmenteront pas autant que l’année dernière. Un doublement du nombre d’infections entraînera une hausse d’environ 35 du nombre d’hospitalisations".

Des conclusions prudentes

Il faut toutefois rester prudent par rapport à ces conclusions dans la mesure où elles se basent sur les données des mille dernières hospitalisations récoltées ces deux dernières semaines, réparties par tranches d’âge et par région. "Le premier set limité de données est limité", précise le commissaire corona.

De nouvelles données s’ajouteront au fur et à mesure à celles-ci, ce qui rendra les résultats plus fiables dans les trois ou quatre prochaines semaines. Mais une tendance se dégage. "Nous partageons quand même ces données dans un souci de transparence", poursuit Pedro Facon. "Nous tenons quand même à rappeler que, malgré l’efficacité des vaccins, le risque de contaminations et d’hospitalisation demeure".

Intervention du commissaire corona, Pedro Facon, lors de la conférence de presse (22 octobre 2021)

Les mesures de prudence

Lors de la conférence de presse, Yves Van Laethem a encore rappelé l’importance de la troisième dose de vaccin ("booster") pour les plus de 65 ans dans une situation où le virus circule beaucoup plus en Belgique, quelle que soit la Région concernée. Et de rappeler les règles "d’or" parmi lesquels le port du masque pour les plus fragiles, voire dans des situations où la proximité physique est inférieure à 1,5 mètre.

Enfin, "On ne sait pas ce que la grippe nous réserve cet hiver-ci", a conclu le porte-parole interfédéral Covid-19. "Pour éviter une double épidémie, une surcharge des hôpitaux et le risque potentiel encore mal connu d'une co-infection corona et grippe chez le même patient : faisons nous vacciner."
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK