Environnement: pourquoi tant de guêpes sur nos terrasses?

Environnement: pourquoi tant de guêpes sur nos terrasses?
Environnement: pourquoi tant de guêpes sur nos terrasses? - © Tous droits réservés

Le mois de septembre nous offre encore de belles journées. Mais peut-être avez-vous la sensation d'être encerclé de guêpes, en cette période ? Qui volent autour de votre verre de bière, votre assiette, voire même rentrent dans les maisons ? Ce n'est pas une fausse impression. Les guêpes sont à la fois plus nombreuses et plus agaçantes que d'habitude.

"A la fin de l'été, il est tout à fait normal d'observer beaucoup de guêpes", explique le Professeur Pierre Rasmont (Chef du Département Zoologie à l'UMons). "Comme elles ont fini de nourrir leur progéniture, elles sont 'retraitées' et passent leur temps à rechercher ce qu'elles aiment : les sucreries, la bière.  Et elles trouvent tout ça dans nos cuisines et nos assiettes." Voilà donc pour leur "mauvais comportement". Pour faire simple, les ouvrières s'ennuient, à l'heure où le boulot est accompli, et que les reines ont quitté le nid.

Un autre facteur explique le nombre de guêpes aperçues en cette période. "Cette année, il a fait particulièrement chaud et les nids ont pu grandir sans la limite habituelle du mauvais temps". Vu les fortes chaleurs, les mouches ont pullulé cet été. "Il ne faut pas non plus oublier que les guêpes, avant de devenir amateurs de sucrerie à leur retraite, sont des prédateurs redoutables de mouches. Chaque guêpe, au cours de sa vie, capture 1000 mouches pour nourrir ses larves". Vu que les mouches étaient en nombre, les guêpes ont pu faire des "festins". Les nids ont bien grossi, le nombre de larves était impressionnant.

"Et puis, fatiguées quand approche l'automne, en parents soulagés par la retraite en hibernation des jeunes, les guêpes se mettent au vert. Les guêpes qui nous embêtent ont été des alliés formidables et discrets durant tout l'été", conclut le Professeur Rasmont.

En un mot comme en 100, pour notre scientifique, il faut dire "merci" aux guêpes, plutôt que de se plaindre de leurs frasques en fin d'été. "Dites-vous qu'une guêpe en moins, c'est mille mouches en plus !"

Archive : JT 12/07/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK