Entre parents et profs, la confiance est-elle brisée?

Beaucoup d’enseignants éprouvent des difficultés dans leurs relations avec les parents : manque de confiance, contestation, intimidation, voire agression. Arnaud Ruyssen, dans Soir Première, a mis face à face un représentant des enseignants et un représentant des parents pour voir comment restaurer ce lien de confiance.

Joseph Thonon, président de la CGSP Enseignement, se refuse à faire des généralités : "Mais le problème n’est pas négligeable. Les comportements inadéquats augmentent. L’échec scolaire est de plus en plus mal vécu. Il me semble aussi qu’avant, les parents étaient moins intrusifs. Et l’enseignant est parfois perdu face à ces intrusions".

Pour Bernard Hubien, le secrétaire général de l’UFAPEC (Union des fédérations de parents de l’enseignement catholique), ces intrusions ne sont pas acceptables : "Nous essayons de le faire comprendre aux parents. Mais il y a aussi des écoles ou les parents ne sont pas les bienvenus. Les conseils de participation, par exemple, n’existent pas dans une école sur deux. Pourtant, quand ces conseils fonctionnent bien, les relations entre enseignants et parents sont souvent plus positives".

Un dialogue mieux organisé

"C’est dans l’intérêt des enseignants d’avoir un bon dialogue avec les parents", explique Joseph Thonon. "Les relations parents-enseignants doivent être intégrées dans le fonctionnement de l’école et c’est le rôle des directions d’école et des pouvoirs organisateurs. Pour que la communication soit efficace, il faut qu’elle soit organisée. N’attaquons pas les soldats en première ligne, mais attaquons l’ensemble de la problématique."

Joseph Thonon et Bernard Hubien sont au moins d’accord sur un point : cette communication avec les parents devrait faire partie de la formation initiale des enseignants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK