Enseignement supérieur : des tests salivaires pour un retour à 100% en présentiel en septembre?

Les étudiants trépignent d'impatience. Depuis des mois, ils demandent à retourner sur les bancs des universités et hautes écoles. 

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), en a fait la promesse : ce retour à 100% en présentiel sera possible dès la rentrée de septembre. 

Si les établissements ont encore quelques mois devant eux pour préparer cette reprise, ils commencent déjà à s'affairer. Dans 46 institutions de la Fédération Wallonie-Bruxelles, des expériences-pilotes sont menées. C'est le cas sur le campus de l'UCLouvain FUCaM Mons. 

3 images
Enseignement supérieur : des tests salivaires pour un retour à 100% en présentiel en septembre? © Tous droits réservés

Du lundi 10 mai au vendredi 14 mai, les étudiants et membres du personnel peuvent se faire dépister gratuitement grâce à des tests salivaires distribués sur le campus. Les tests sont envoyés à 12h au laboratoire. Résultat dans la journée. 

"L'idée de cette expérience-pilote, c'est d'identifier les difficultés logistiques d'un tel dépistage de masse, et d'évaluer en quoi cela va nous aider à faire en sorte que 100% de nos étudiants puissent revenir en présentiel en septembre prochain" explique Alain Vas, vice-recteur de l'UCLouvain en Hainaut. 

Car c'est là tout l'enjeu. 

Nous ne voulons plus de cet effet de yoyo ouverture-fermeture

 "Les tests salivaires pourraient donner la possibilité d'identifier les foyers potentiels de coronavirus sur nos campus, pour que la majorité des étudiants puissent venir vivre leur vie universitaire. C'est vital pour eux" ajoute Alain Vas. 

3 images
Enseignement supérieur : des tests salivaires pour un retour à 100% en présentiel en septembre? © Tous droits réservés

Les quelques étudiants croisés dans les couloirs sont du même avis. "Je suis totalement prête à le faire, parce que c'est super pratique. Ça ne demande rien de spécial" confie une étudiante. "Cela fait moins mal que le PCR" sourit sa camarade. "Tout le monde rêve de faire du 100% présentiel. C'est vraiment indispensable!"

On attend le retour en présentiel depuis longtemps. Si ça doit se faire par le biais de ce genre de tests, je le ferai volontiers.

En 2 jours et demi, 200 tests avaient déjà été réalisés sur le campus montois de l'UCLouvain. Tous négatifs pour l'instant. 

Ce type de dépistage massif deviendra-t-il incontournable à la rentrée ? Sera-t-il la condition d'une reprise à temps plein en présentiel?

Les résultats de l'expérience-pilote devraient donner quelques réponses. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK