Enquête sur des détournements d'argent potentiels chez les Netanyahu

Cette annonce fait suite à un rapport du Contrôleur général, mais l'enquête ne commencera pas avant les élections législatives anticipées du 17 mars, a précisé Yehuda Weinstein dans un communiqué jeudi soir.

Il a souligné que Benjamin Netanyahu n'était pas directement soupçonné d'implication dans les agissements en cause. Les suspicions portent sur le détournement de l'argent des consignes sur des bouteilles recyclées par l'épouse de Benjamin Netanyahu, Sarah, et sur l'achat d'ameublement de jardin pour la résidence de vacances du Premier ministre à Césarée.

Outre ces affaires, le rapport du Contrôleur général cite également l'embauche d'un électricien pour la résidence de Césarée lors de week-end et de vacances.

Même si les soupçons sont faibles, "le bureau du procureur général estime que le nombre d'affaires justifie une enquête, au terme de laquelle il sera ou non décidé d'ouvrir une enquête criminelle", poursuit le texte, tout en soulignant l'importance d'agir prudemment à quelques semaines des élections.

"Il est important de noter que dans le dossier constitué jusqu'à présent, il n'y a pas de preuves selon lesquelles le Premier ministre lui-même serait impliqué", affirme le communiqué.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK