Enghien: éoliennes et polémique communautaire dans l'air?

Les éoliennes sont de plus en plus nombreuses sur le territoire. Et une société est particulièrement active sur ce marché éolien : Eoly. C’est une filiale du groupe Colruyt. Le groupe possède déjà 12 éoliennes. Et Eoly pourrait encore en construire trois nouvelles, les plus hautes en Belgique. Trois méga-éoliennes de 200 mètres de haut. Ce qui équivaut presque à deux fois la hauteur de l’Atomium.

Le problème, c’est qu’elles seront implantées à Herne, en Flandre, à quelques mètres seulement du petit village de Marcq, en Wallonie. La législation wallonne veut que, comme à Estinnes pour une hauteur de 200 mètres, l'éolienne soit placée à au moins 800 mètres des premières habitations. Mais en Flandre, la distance de précaution n'existe pas.

Mouvement citoyen

Résultat : dans les alentours, les citoyens s’organisent. Wallons et Flamands se sont même regroupés. Un collectif a été créé. En moins de deux semaines, 600 personnes ont rejoint le mouvement et un avocat a été mandaté. "Nous sommes dans un vide juridique car la majorité des nuisances de ce projet flamand impacte les citoyens wallons. Et nous n’avons que très peu de recours par rapport à l’autorité flamande", explique David Baudrez, porte-parole du collectif "Vents de changement".

Pour son nouveau projet, les responsables d’Eoly ont organisé une présentation à la population. "On est dans la Région flamande mais à côté de la Région wallonne. On doit donc tenir compte du cadre législatif applicable en Région flamande. Mais nous avons étudié les effets selon les normes en vigueur en Wallonie", assure Stephan Windels, Business Unit Manager chez Eoly.

A 200 mètres à peine de la première éolienne, Christophe de Brabanter est le voisin le plus proche. Il est Wallon, habite en Flandre et, comme au moins 3000 habitants, il pourrait subir les nuisances sonores et visuelles. "Nous avons peur. Je n’ose pas imaginer vivre dans ce cadre de vie-là. J’ai construit ma maison moi-même. Et puis, on vient me mettre ce genre de choses alors que je n’ai rien demandé. C’est inacceptable."  

Projet refusé à Frasnes

Autre projet, autre opposition. Eoly avait pour ambitions d’implanter des éoliennes à Frasnes, le long de la chaussée de Renaix. Mais la commune s’y est opposée et le fonctionnaire technique et le fonctionnaire délégué du SPW qui avaient été consultés pour l’obtention du permis unique visant la construction de ce nouveau parc éolien également. Le permis unique a été refusé. L’un des points qui pose problème concernait la présence du château d’Anvaing. L’impact visuel et paysager a été pris en compte. C’est également l’espoir du collectif "Vents de changement" : "Le parc d’Enghien serait impacté par la présence de ces trois giga-éoliennes. Or, le parc est reconnu patrimoine majeur de la Région Wallonne. C’est un levier que nous allons utiliser pour empêcher ce projet de voir le jour", termine David Baudrez.  

Au total, près de 3000 personnes pourraient être concernées. A Enghien, l'enquête publique commencera mercredi. Le dossier sera évoqué devant le Parlement wallon dans les prochaines semaines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK