Endeavour: première sortie orbitale de deux astronautes

RTBF
RTBF - © RTBF

Deux astronautes d'Endeavour ont commencé jeudi la première des trois sorties orbitales de la mission de treize jours de la navette américaine amarrée à la Station spatiale internationale (ISS) depuis mercredi, a annoncé la Nasa.

Robert Behnken et Nicholas Patrick sont sortis à O2h17 GMT (vendredi) de la chambre de décompression de la Station où ils avaient passé leur nuit, soit avec quelque 8 huit minutes de retard sur l'heure prévue.

Les astronautes d'Endeavour et les occupants de l'ISS fonctionnent pour cette mission selon un cycle d'éveil correspondant à la nuit aux Etats-Unis.

Au cours de cette sortie devant durer six heures et demie, les deux marcheurs de l'espace retireront tout d'abord une protection sur un port d'amarrage du module américain Unity où sera attaché le module Tranquility acheminé par Endeavour.

Ensuite, ils libéreront les attaches de Tranquility dans la soute d'Endeavour de manière à ce que le bras robotique de la Station, piloté de l'intérieur par deux astronautes, puisse le saisir et l'amener à son port de Unity où il sera attaché robotiquement.

Ce transfert et l'installation de Tranquility -- un tube de 18 tonnes, mesurant 7 mètres de long pour un diamètre de 4,5 m--, se fera au milieu de la sortie des deux astronautes.

Robert Behnken et Nicholas Patrick effectueront ensuite les branchements temporaires des cables électriques de Tranquility ainsi que de huit câbles d'avionique sur le module Unity.

Qui sont Robert Behnken et Nicholas Patrick ?  

Robert Behnken, 39 ans, est un vétéran de l'espace avec trois sorties à son actif lors d'une précédente mission d'assemblage de l'ISS tandis que Nicholas Patrick, 45 ans, britannique d'origine, fait sa première marche orbitale.

Ces deux astronautes effectueront les deux autres sorties extra-véhiculaires programmées, également de 6h30 chacune, pour finir l'installation de Tranquility et du petit module cupola.

Sorte de véranda de l'espace, avec six fenêtres sur les côtés et une fenêtre centrale, toutes munies d'obturateurs de protection contre des micro-météorites, Cupola sera attaché à Tranquility.

Une fois que ces deux modules auront été intégrés à l'ISS, l'avant-poste orbital sera quasiment achevé.

Tranquility contiendra le système de support de vie le plus sophistiqué jamais envoyé dans l'espace qui permettra d'assainir et de contrôler l'atmosphère de toute la Station spatiale. Il est aussi équipé de toilettes.

Tranquility et Cupola ont été fabriqués pour la Nasa par le groupe européen Thales Alenia Space à Turin (Italie).

Cupola est aussi doté d'un mécanisme d'amarrage pour d'autres compartiments habitables et vaisseaux de transport d'astronautes ou de fret et d'une station de travail pour l'entretien de l'ISS.

Il ne reste plus que quatre vols de navettes programmés d'ici fin 2010, avant que les trois orbiteurs restant dans la flotte soient mis hors service après trente ans de vol.

La mission d'Endeavour intervient à un moment de grande incertitude pour la Nasa après l'abandon décidé par le président Barack Obama du programme Constellation qui prévoyait un retour des Américains sur la Lune vers 2020 et ultérieurement la conquête de Mars.

Barack Obama a en revanche prolongé la vie de l'ISS au moins jusqu'en 2020 et entend encourager le développement de services privés de transport orbital que la Nasa pourra acheter pour acheminer ses astronautes vers la Station.

En attendant, les Etats-Unis dépendront entièrement après 2010 des vaisseaux russes Soyouz pour que leurs astronautes accèdent à la Station, un projet international auquel participent 16 pays dont ils ont financé la plus grande partie du coût de cent milliards de dollars.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK