En train ou à vélo : quelques idées pour partir en vacances sans prendre l'avion ou la voiture

Où et comment partir en vacances cet été ?
2 images
Où et comment partir en vacances cet été ? - © Jacobs Stock Photography Ltd - Getty Images

Ce mercredi premier juillet marque le départ officiel des vacances d’été. Mais ces grandes vacances ne ressembleront pas tout à fait aux précédentes. Avec une épidémie de Covid-19 toujours présente, il ne sera pas possible de partir n’importe où. Après des semaines de confinement, le trafic aérien reprend malgré tout petit à petit.


►►► À lire aussi : Où pouvez-vous voyager en Europe ? A quelles conditions ? Toutes les infos officielles sur une carte interactive


 

A l’aéroport de Bruxelles, le cap des 10.000 passagers par jour a été franchi ce mercredi, une première depuis le mois de mars. Au total, 140 vols sont arrivés ou ont décollé à Brussels Airport (contre 650 en temps normal). Il s’agit quasi exclusivement de destinations européennes. L’objectif de l’aéroport, qui compte accueillir 20.000 passagers d’ici fin juillet, est d’augmenter sa capacité au fur et à mesure des semaines pour arriver à 140 destinations d’ici début août. Parmi celles-ci : la Tunisie, le Maroc ou le Canada.

L’aéroport de Charleroi, lui, a enregistré 80 vols (moitié départs, moitié arrivées), ce qui représente 50% de son trafic habituel.

Du côté des tour-opérateurs, la reprise s’amorce. Chez Tui, les clients privilégient l’Espagne, la Grèce ou encore l’Italie.

D’autres solutions

Partir en avion n’est certainement pas la seule solution pour cet été. Pourquoi ne pas privilégier d’autres moyens de transports. C’est bon pour la planète… et pour la santé. Le groupe d’experts "Corona&Psychologie", qui assiste aussi celui en charge de "l’exit strategy" (GEES), a publié ce 1er juillet une série de recommandations "pour se remettre de cette période intense, donner un nouveau souffle à nos relations sociales sous pression et pour résister aux périodes incertaines" de la seconde partie de l’année. Il s’agit de conseils scientifiquement fondés, rassemblés par des psychologues d’universités belges (notamment de l’ULB, l’ULiège, l’UCLouvain et l’UMons).

Selon ces experts, il importe de choisir des activités "revigorantes" pour surmonter la "fatigue corona". Et une bonne façon de "recharger ses batteries" est de s’immerger dans la nature. "Il suffit de profiter des fleurs du jardin. Mais être actif dans la nature, avec le jardinage ou la promenade, offre un boost supplémentaire", détaillent les recommandations.

Partir (près ou loin de chez soi) à vélo

Ce groupe de spécialistes répète encore un conseil essentiel : bouger. S’adonner à de l’exercice régulièrement permet de faire face plus facilement à des situations de stress. Alors pourquoi ne pas partir de chez soi… à vélo ? Les solutions ne manquent pas, à commencer par le RAVel dont toutes les routes existantes et en chantier sont à découvrir sur une carte interactive en cliquant ici.

Vous voulez partir plus loin, toujours à deux roues ? Direction le site internet de l’Eurovelo, le réseau cyclable européen. Il existe pas moins de 17 Véloroutes qui, mises bout à bout, représentent des milliers de kilomètres à travers l’Europe. La Belgique est traversée par plusieurs routes qui permettent de rejoindre, par exemple, la Bretagne (EuroVelo 4 ou Véloroute de l’Europe centrale) ou même l’Espagne (EuroVelo 3 ou Véloroute des Pèlerins).

Signalons au passage que le transport de vélos est gratuit dans les trains SNCB jusqu’à la fin de l’année 2020. "Les voyageurs devront toutefois se munir d’un billet 'supplément vélo' afin que la SNCB puisse analyser l’affluence des deux-roues dans les trains", précisait un porte-parole de l’entreprise en juin dernier. Par ailleurs, les réservations de groupe avec vélo ne sont pas autorisées pour des raisons logistiques et de sécurité, précise la compagnie ferroviaire.

Pas besoin non plus de débourser une fortune pour se loger sur la route, à condition d’aimer le camping. Dans certains cas, c’est même gratuit. Le site welcometomygarden.org rassemble "un réseau de citoyen.ne.s offrant leur jardin comme espace de bivouac gratuit pour des voyageurs et voyageuses adeptes du slow travel".

Le train, partout en Europe

Voyager en Europe n’est pas nécessairement synonyme de vol à bas coûts. Le réseau de chemin de fer européen permet de relier la plupart des grandes villes, de Stockholm à Gibraltar et d’Edimbourg à Budapest. A condition de prendre le temps. Ainsi, comptez environ 15 heures de trajet pour le train de nuit Bruxelles-Vienne (après vérification ce mercredi, il ne restait cependant que très peu de places libres pour les deux prochains mois).

Les amateurs de voyage sac au dos connaissent bien le pass interrail. Celui-ci est, selon son site officiel, "le seul pass de voyage permettant de découvrir plus de 40.000 destinations et d’emprunter le train dans 33 pays différents, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et la Suisse". Différentes formules existent et les prix varient en fonction du nombre de jours de voyages et de la durée de validité de ce billet de train un peu particulier. Bon à savoir aussi : le pass interrail est gratuit pour les enfants jusqu’à 11 ans. Plus de détails en cliquant ici.


►►► À lire aussi : Vous comptez partir en voiture vers le France ? Les astuces pour faire des économies aux péages


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK