En termes de nocivité, "une cigarette roulée vaut trois cigarettes manufacturées"

Régine Colot, tabacologue à Tabacstop et à la Fondation contre le cancer
Régine Colot, tabacologue à Tabacstop et à la Fondation contre le cancer - © RTBF

En Australie, le paquet de 30 cigarettes coûtera 25 euros, soit 40 dollars australiens, dès le 1er septembre prochain. Le gouvernement a déjà annoncé une augmentation de 12,5% chaque 1er septembre jusqu’en 2020. Dans ce pays, les interdictions de fumer dans les lieux publics et certains lieux privés sont les plus strictes au monde. Pour Régine Colot, tabacologue à Tabacstop et à la Fondation contre le cancer, cette augmentation du prix du paquet de cigarettes peut être une mesure, parmi d'autres, qui peut faire arrêter de fumer: "Elle peut être efficace effectivement puisque l’argent est une des motivations qui poussent les personnes à arrêter de fumer. Maintenant, elle doit être prise en parallèle avec d’autres mesures, c’est-à-dire des mesures d’aide parce que les personnes, si elles ont envie d’arrêter, il faut aussi qu’elles aient les moyens de pouvoir vraiment mener leur sevrage de façon positive et sans difficulté".

"Une cigarette roulée vaut trois cigarettes manufacturées"

Les très petites augmentations du paquet de cigarettes "passent finalement comme ça, les gens s’habituent et ça n’a pas beaucoup d’impact. Une augmentation plus importante a plus d’impact, mais c’est vraiment important de pouvoir combiner ça avec des propositions d’aide parce qu’arrêter de fumer, à l’heure actuelle, coûte quand même très cher. Il y a des moyens d’aide qui sont très efficaces, comme les substituts de nicotine, mais ils ne sont pas remboursés. Et donc, pour les personnes très dépendantes qui doivent vraiment prendre des grosses doses pendant assez longtemps, ça leur coûte un prix que finalement les personnes défavorisées ne peuvent pas mettre. Il faut savoir qu’en Belgique, la moyenne des fumeurs est actuellement de 20%, mais si on va dans les populations plus défavorisées, on monte à 30%. Ce sont vraiment ces personnes-là qui ont le plus de difficultés à arrêter de fumer. En général, quand le paquet augmente, elles se tournent vers le tabac à rouler, qui reste très peu cher mais qui malheureusement est plus nocif que la cigarette manufacturée, ce qui ne se sait pas. Généralement, les personnes pensent que c’est bio, naturel. Mais c’est faux parce que la filtration est moins bonne, donc une cigarette roulée vaut trois cigarettes manufacturées" poursuit la tabacologue.

Le nombre de fumeurs diminue en Belgique, "mais très lentement. Il y a eu des périodes par le passé où il y avait des fortes diminutions, puis là on arrive à un niveau où il faut vraiment des mesures plus fortes pour qu’il y ait quelque chose de plus important qui se manifeste" selon elle.

Un prix élevé du paquet de cigarettes "pour les jeunes, c’est une bonne mesure aussi parce que l’initiation est plus difficile. Mais la crainte est qu’ils se tournent, et je pense que c’est le cas, vers le tabac à rouler parce que généralement on augmente le paquet manufacturé, mais on ne touche pas tellement au tabac à rouler".

"C’est une addiction vraiment très importante la nicotine"

L'Australie est vraiment un pays modèle pour la lutte contre le tabagisme, selon Régine Colot : "Ils sont en moyenne autour de 15% de fumeurs, mais dans certaines zones d’Australie, il y a 6%. Dans certains quartiers en Australie, les jeunes enfants n’ont jamais vu de fumeurs de leur vie, pour autant qu’ils ne soient pas allés en vacances ailleurs, etc. Donc, c’est vraiment impressionnant. Maintenant, il y a des zones plus défavorisées — ça, c’est un peu comme partout, ce sont toujours les personnes les plus défavorisées qui sont les plus touchées — où ça monte à 20%. Mais ils prennent aussi des mesures d’aide beaucoup plus importantes que nous. Ici, il faut dire que le Champix est remboursé, mais tout le monde ne le supporte pas. Le Champix est un médicament qui aide pour le sevrage physique, comme les substituts de nicotine, mais les effets secondaires chez certaines personnes sont trop forts. Il faudrait aussi pouvoir, comme en Australie, rembourser les substituts de nicotine. La France est en train de mettre ça en place, donc c’est tout à fait possible. Et l’Australie a mis en place le paquet neutre, qui a aussi un impact important sur les jeunes, et il y a des interdictions. Ils font vraiment ce double mouvement qui est une réglementation assez sévère, mais d’autre part une aide aussi pour les fumeurs, parce qu’il faut dire que pour certains fumeurs, notamment les populations qui ont des problèmes psychiatriques, c’est vraiment une très grande difficulté. C’est une addiction vraiment très importante la nicotine".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK