En Suède du personnel de la compagnie aérienne, en formation accélérée pour travailler dans les hôpitaux

En Suède certains membres de la compagnie d’aviation scandinave SAS, ont quitté leurs avions pour rejoindre les hôpitaux du pays pour venir aider à l’effort de lutte contre le Covid-19. Depuis l’accélération de la pandémie dans le monde le trafic aérien est presque à l’arrêt. A la mi-mars SAS avait licencié temporairement 90% de son effectif soit près de 10.000 personnes.


►►► À lire aussi : Coronavirus, des hôtels et des maisons de repos envisagés pour soulager les hôpitaux


Comme l’explique cette hôtesse de l’air interrogée dans les images, "elle a reçu un e-mail qui demandait du personnel pour aider dans les hôpitaux. A la lecture de cet appel, elle s’est proposée comme volontaire pour cette formation accélérée pratique mais aussi théorique".

Un premier groupe d’une trentaine de stagiaires suit une formation gratuite pour pouvoir aller aider dans les maisons de repos et hôpitaux actuellement sous pression vu le grand nombre de malades.

La méthode douce suédoise

La Suède, qui a opté pour une méthode plus douce que la plupart des autres pays européens en vue d’endiguer la propagation de la pandémie de Covid-19 et a maintenu son économie en ordre de marche, a interdit vendredi dernier seulement les rassemblements de plus de 50 personnes, après avoir interdit ceux de plus de 500. L’interdiction est entrée en vigueur dimanche. Ceux qui organisent des évènements qui violeront cette règle seront passibles d’une amende ou d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois.

"Si vous n’avez pas besoin de voyager, restez à la maison. C’est sérieux à présent", a déclaré le Premier ministre.

Face à la crise sanitaire en cours, la Suède, en contraste saisissant avec le reste de l’Europe, a maintenu ses écoles, ses cafés et ses restaurants ouverts et a encouragé les enfants à poursuivre leurs activités sportives.

Alors que cette stratégie douce a été critiquée par plusieurs experts à la fois en Suède et à l’étranger, les autorités suédoises n’ont cessé de répondre que les mesures draconiennes n’étaient pas suffisamment efficaces au regard de leur impact sur la société.

 

A l’heure du confinement en Europe, la Suède fait cavalier seul dans sa lutte contre le coronavirus (29 mars)