En Suède, des habitats à l'hydrogène vont voir le jour

Göteborg, près de Jönköping, est la ville qui oeuvre le plus au monde pour l'environnement
Göteborg, près de Jönköping, est la ville qui oeuvre le plus au monde pour l'environnement - © Tous droits réservés

En Suède, des complexes résidentiels d'un nouveau genre seront bientôt construits : ils ne seront plus connectés à aucun réseau, ni en énergie ni en eau.

Fini les connexions pour l'électricité, le gaz, l'eau ou les égouts. L'entreprise de construction Vätterhem a de grands projets à Jönköping, une ville suédoise de taille moyenne entre Göteborg et Stockholm. D'ici 2023, les premiers bâtiments "totalement autonomes" devraient être en place : deux complexes résidentiels avec un total de 44 appartements.

"C'est un investissement majeur, mais nous espérons pouvoir démontrer qu'un tel investissement sera rentable à long terme", déclare Pär Löfstedt, chef de projet chez Yellon, l'agence qui a conçu le concept à la VRT

L'atout hydrogène 

Le bâtiment devra donc produire toute son énergie ainsi que sa propre eau et purifier les eaux usées. En termes d'approvisionnement, l'énergie solaire fera le plus gros du travail. Les façades, le toit et les vitrages seront équipés de panneaux solaires de différents types. L'électricité sera stockée dans des batteries.


►►► À lire aussi: Un plan "hydrogène propre" pour l'Europe : cinq questions pour mieux comprendre


Pour passer l'hiver, l'énergie sera également stockée sous forme de gaz hydrogène, qui peut être converti en électricité et/ou en chaleur si nécessaire.

Au sein du complexe résidentiel, l'énergie sera utilisée intelligemment de diverses manières, y compris, par exemple, pour la récupération de l'eau chaude. Les résidents seront encouragés à être frugaux, car ils pourront suivre leur consommation quotidienne de manière très précise. 

Consommation d'eau à la baisse 

Les concepteurs partent du principe que l'eau ne manquera pas : les eaux de pluie seront recueillies dans une grande citerne, d'une taille entre 390 et 410 mètres cubes. Cette taille devrait être suffisante pour passer même les étés secs comme celui de 2018.

"Ce réservoir est suffisamment grand pour couvrir la consommation d'eau de 120 à 150 personnes pendant trois mois de sécheresse, à condition que l'eau soit purifiée et réutilisée", affirment les concepteurs. 

Comme le bâtiment n'est pas relié à un réseau d'égouts, l'eau des toilettes est purifiée. Cette eau n'est pas réutilisée pour le ménage, mais pour les chasses d'eau. 

Le complexe résidentiel devrait être prêt à accueillir des habitants dans le courant de l'année 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK