En France, 85% des personnes hospitalisées entre le 31 mai et le 11 juillet étaient des non-vaccinés

Si les contaminations et les hospitalisations augmentent en France avec le variant delta, il semble que cela soit surtout dû aux personnes non-vaccinées: c'est une des conclusions du récent rapport de la DREEs, la direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques du Ministère de la Santé, sur base des données recueillies entre le 31 mai et le 11 juillet.

Les (totalement) non-vaccinés représentaient près de 85 % des entrées hospitalières durant cette période (alors qu'ils représentaient 45 % de la population en moyenne durant la période d’étude), que ce soit en hospitalisation conventionnelle ou en soins critiques, tandis que les patients complètement vaccinés comptaient pour environ 7 % des admissions (alors qu'ils représentaient 35 % de la population en moyenne durant la période d’étude). Et surtout, la remontée récente des entrées hospitalières est portée par les personnes non-vaccinées, montre le rapport.

Et c'est vrai dans toutes les tranches d'âge: à tout âge, la part de patients vaccinés entrant à l’hôpital est nettement inférieure à celle qu’ils représentent dans l’ensemble de la population.

 

 

1 images
© Tous droits réservés

Guillaume Rozier, l'ingénieur en informatique qui a mis au point les outils "VaccinTracker" et "VitemaDose", a mis en tableau certains de ces chiffres pour illustrer le risque beaucoup plus important couru par les non-vaccinés: pour 1 million de non vaccinés, il y a 132 hospitalisations. Pour 1 million de totalement vaccinés, il y a 16 hospitalisations.

Sur le même sujet...

JT du 25/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK