Emoi à Honnelles: les tronçonneuses sont de retour

RTBF
RTBF - © RTBF

Cette fois, c'est Natagora qui procède à l'abattage dans le Bois d'Angre, « dans l'intérêt de la biodiversité ». Le bourgmestre n'est pas convaincu et demande une enquête

Le Bois d'Angre, c'est tout un symbole à Honnelles. Il s'agit d'un bois que des centaines de personnes ont réussi à sauver des mains d'un privé qui allait procéder à l'abattage d'une partie des arbres. La population a réussi à convaincre la province, la commune des Honnelles, la Région wallonne et Natagora à s'associer pour acheter les 107 hectares menacés de l'exploitation forestière.

Nouvel émoi des défenseurs du bois

Aujourd'hui, c'est Natagora elle-même qui procède à un abattage. Mais uniquement dans l'intérêt de la biodiversité du bois, explique Vincent Swinnen, son représentant hennuyer. Le bourgmestre Bernard Paget a déclaré sur nos antennes ne pas être convaincu par les arguments de Natagora. La commune va donc demander une enquête à la Division Nature et Forêts, et au Parc Naturel des Hauts Pays.

(RTBF)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK