Emmanuël Houdart: "Il faut changer la manière dont on enseigne les mathématiques"

Emmanuël Houdart
Emmanuël Houdart - © Photos : Paul Delforge, Institut Destrée

Le Wallon de l’année est Emmanuël Houdart, le fondateur de la Maison des Maths à Quaregnon, près de Mons. Le succès de la Maison des Maths "est la preuve que ça répond à une demande réelle et concrète, très vite on a été submergé par les demandes de toutes les écoles qui veulent venir découvrir les maths autrement" explique-t-il, interrogé sur la Première.

"Des gens peuvent encore se demander si c’est important de susciter l’intérêt des maths. Justement, en mathématiques, on dirait que c’est trivial, ce qui veut dire que c’est élémentaire. Bien sûr, c’est fondamental de donner de l’intérêt aux mathématiques, parce qu’aujourd’hui tout ce qu’on appelle les filières STEM — science, technology, engineering et mathematics — manquent cruellement d’effectifs, et si on ne donne pas goût aux mathématiques, ces filières vont finir par se vider, ce qui va engendrer un désastre pour le futur de la Wallonie" poursuit Emmanuël Houdart.

"Ce qui est finalement fondamental, c’est le cheminement"

Pour lui "il faut changer la manière dont on enseigne les mathématiques. C’est fondamental ! Malheureusement, aujourd’hui les mathématiques se résument la plupart du temps — je vais caricaturer — à des process. Ce qui est beau, ce qui est important dans le cours de maths, c’est la pensée mathématique, c’est le développement, ce n’est finalement pas tellement l’aboutissement ou la formule. Aujourd’hui, on met le focus sur les formules, or, elles n’ont aucune importance. Ce qui est finalement fondamental, c’est le cheminement qu’on a dû établir pour arriver. Et si on arrive à insuffler ça maintenant dans les cours, ce n’est sans doute pas évident, mais si on arrive à insuffler ces cheminements, c’est ça qui fera qu’on aura des meilleurs classements à toutes les évaluations PISA et internationales".

"On enlève le sens des mathématiques"

"Malheureusement, on enlève le sens des mathématiques. On a constaté que les filles sont beaucoup moins présentes dans les filières mathématiques que les garçons. Ce sont des faits objectifs. Pendant tout un temps, on pourrait faire croire que les garçons sont plus doués, mais la vraie raison est en train de resurgir. C’est que les filles sont autant douées, mais elles ont du mal à se destiner à des études dans lesquelles elles ne voient pas profondément de sens. Le secret de l’amour des mathématiques est de donner du sens, et ce n’est pas compliqué, c’est facile" selon Emmanuël Houdart.

Le "petit plaisir coupable" d'Emmanuel Houdart, "c’est la partie de la logique, ces problèmes dans lesquels on dit "'si l'un dit la vérité et que l’autre ment… ', c’est tout ce genre de choses. Plus généralement, ce qui me passionne, c’est justement l’histoire des mathématiques, c’est replacer les choses dans un contexte et voir toute cette évolution", dit-il en conclusion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK