Emballage plastique : pas de hausse de production en 2020, selon les industriels

Un film plastique tendu devant une boutique, à Mexico, pour éviter la contagion au coronavirus, le 5 mai 2020
Un film plastique tendu devant une boutique, à Mexico, pour éviter la contagion au coronavirus, le 5 mai 2020 - © RODRIGO ARANGUA

Les industriels de l’emballage plastique ne prévoient pas de hausse globale de la production en 2020, malgré la demande accrue dans certains secteurs clients comme l’alimentaire et l’hygiène en lien avec le confinement.

Selon l’enquête réalisée entre fin avril et début mai par la fédération de l’emballage plastique Elipso auprès de ses adhérents, 47% des entreprises ont enregistré une baisse des commandes clients en avril par rapport au même mois de 2019. A l’opposé, 41% des industriels ont observé une "production en légère hausse", mais ils signalent "un important tassement de la demande".

"Pour l’ensemble des emballages plastiques, tous secteurs confondus, la production 2020 ne dépassera pas la production 2019", selon la présidente d’Elipso, Françoise Andres, citée dans un communiqué. Celle-ci estime que "la hausse en trompe l’œil de certaines familles d’emballages (alimentaire à destination de la grande distribution et hygiène) en début de confinement, ne compensera pas la baisse de l’ensemble des emballages plastiques".

Pour 40% des industriels de l’emballage, cette situation est liée à un "manque de demande client" face à un climat d'"incertitude". La moitié d’entre eux n’envisage pas de retour à la normale "avant six mois à un an".

La fédération Elipso souligne par ailleurs que la quasi-totalité du secteur de l’emballage plastique veut "poursuivre sa transition vers une économie circulaire".

Huit sur dix des entreprises qui ont répondu à l’enquête placent en tête des critères d’investissement dans ce but "l’incorporation de matière recyclée […] en lien avec l’objectif gouvernemental d’atteindre 100% de plastique recyclé en 2025".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK