Elles sont soeurs, l'une voit, l'autre pas: deux skieuses belges en route pour les Jeux paralympiques

Les Jeux Paralympiques d'hiver ont débuté ce vendredi 9 mars à Pyeongchang, en Corée du Sud. Jusqu'au 18 mars, des athlètes venus de 49 pays s'affronteront dans 6 disciplines (biathlon, curling en fauteuil roulant, hockey sur luge, ski alpin, ski de fond et snowboard). Parmi ces sportifs, deux Belges. Jasper Balcaen et Eleonor Sana prendront le départ en ski alpin.

Pour Eleonor, qui est malvoyante, cette compétition se fera en famille. C'est sa soeur Chloé qui la guidera lors de la descente. Rencontre avec ces deux sportives originaires de Court-Saint-Etienne (Brabant wallon), juste avant leur départ pour la Corée.

Cela fait quatre ans seulement qu'Eleonor et Chloé se sont lancées dans l'aventure du ski alpin. Depuis, la complicité s'est encore renforcée. Chloé guide Eleonor, et lui permet de s'exprimer sur la piste. Eleonor distingue malgré tout certains détails de la piste. "Je vois la porte rouge. je vois la bleue après, mais beaucoup moins nettement. Après je vois un point rouge, un point bleu, puis juste des points", explique-t-elle lors d'un entraînement.

Elle poursuit : "Je porte une chasuble jaune fluo. J'ai un micro et des écouteurs pour lui annoncer les portes en faisant 'hop, hop, hop'. C'est une technique qu'on a définie ensemble. Elle peut aussi me dire quand je dois l'attendre ou quand elle ne suit plus trop."

Déjà vice-championnes du monde

Aujourd'hui avec sa soeur ainé, Eleonor est vice-championne du monde de super-G et médaillée de bronze en descente. Sur des ski depuis ses 3 ans, elle s'épanouit pleinement. "Ça donne sens à beaucoup de choses, se réjouit Patricia, sa maman. De la voir skier aussi bien accompagnée de Chloé, de la voir affronter des choses où les gens se diraient que ce n'est pas possible, c'est chaque jour qui a construit ça."

Fonceuses, Eléonor et Chloé aiment se surpasser. Mais au moment de boucler les valises pour ces Jeux 2018, la pression s'intensifiait. "C'est un stress, reconnaît Eleonor. On est les chances de médaille belge. C'est quand même lourd à porter."

Les soeurs feront leur grands débuts aux Jeux mais elles pourront compter sur leur complicité. "Elle sait qu'elle peut compter sur moi, affirme Chloé qui encourage sa partenaire pendant les courses. Je pense que ça lui fait du bien que je sois derrière elle et que je l'encourage. Et ça me fait du bien de la voir devant moi, de voir que ça passe."

Le grand saut, c'est déjà ce samedi à Pyeongchang avec la descente et leur première chance de médaille

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK