L'évêque Tawadros désigné par un enfant comme nouveau patriarche copte

Des prêtes coptes attendent de voter pour désigner le successeur du patriarche Chenouda III, le 29 octobre 2012 au Caire
3 images
Des prêtes coptes attendent de voter pour désigner le successeur du patriarche Chenouda III, le 29 octobre 2012 au Caire - © Khaled Desouki

L'évêque Tawadros, 60 ans, a été choisi dimanche comme nouveau patriarche de l'Eglise copte orthodoxe d'Egypte par un jeune garçon aux yeux bandés qui a tiré son nom au sort dans un calice de verre au cours d'une cérémonie religieuse.

L'évêque Pachomius, qui assure l'interim depuis la mort de Chenouda III en mars, a pris le papier choisi par l'enfant et l'a présenté à la foule des fidèles et des religieux réunis dans la cathédrale Saint-Marc du Caire en proclamant: "Evêque Tawadros".

Les deux autres papiers, portant les noms des deux autres candidats encore en lice ont ensuite été montrés à la foule et aux caméras de télévision.

Né Wagih Sobhy Bakky Soleiman dans la région de Mansourah, dans le delta du Nil, le nouveau patriarche a fait des études de pharmacie à Alexandrie avant de rejoindre le séminaire.

Il a été fait moine en 1988 au monastère de Saint Bichoy, dans la région de Wadi Natroun, haut lieu de la spiritualité copte, au nord-est du Caire, puis est devenu évêque en 1997.

Considéré comme un proche de l'évêque Pachomius, Tawadros sera intronisé 118ème patriarche de l'Eglise copte orthodoxe lors d'une célébration prévue le 18 novembre.

Les Coptes représentent de 6 à 10% des 83 millions d'Egyptiens et leur Eglise remonte aux premiers temps de la chrétienté. Mais la montée de l'islamisme a renforcé leur sentiment d'inquiétude et leurs craintes de marginalisation.

Le nouveau patriarche succèdera à Chenouda III, décédé en mars après quatre décennies à la tête de la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, dans un climat d'inquiétude face à la montée de l'islamisme.

La procédure de succession, codifiée en 1957, prévoit qu'un enfant âgé de 5 à 8 ans soit choisi pour tirer au sort, les yeux recouverts d'un bandeau, parmi trois feuilles de papier portant chacune le nom de l'un des postulants.

Les trois candidats, pré-sélectionnés lors d'un vote à bulletin secret le 29 octobre par un collège de près de 2 500 religieux et personnalités coptes laïques étaient les évêques Raphaël (54 ans) du Caire et Tawadros (60 ans) de Beheira (delta du Nil), ainsi que le moine Raphaël Ava Mina (70 ans).

L'enfant, symbole de la volonté divine

Le choix de l'enfant, censé représenter la volonté divine, a eu lieu lors d'une cérémonie de plusieurs heures à la cathédrale Saint Marc du Caire. Afin d'éviter toute contestation, la procédure est publique et filmée, a annoncé l'église copte. L'intronisation du "pape d'Alexandrie, de toute l'Afrique et du siège de Saint-Marc" aura lieu le 18 novembre.

Les Coptes représentent de 6 à 10% des 83 millions d'Egyptiens, et leur Eglise remonte aux premiers temps de la chrétienté.

La succession de Chenouda III survient dans un climat d'inquiétude parmi les chrétiens d'Egypte face aux progrès de l'islamisme, qui se sont traduits par l'élection en juin d'un président issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi.

La multiplication de violences à caractère confessionnel a accru cette inquiétude. Le 31 décembre 2010, un attentat avait ainsi fait une vingtaine de morts dans une église d'Alexandrie (nord).

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK