Efteling: la maman d'un enfant autiste emprisonnée après avoir insisté pour que son fils puisse aller aux toilettes

Liza Kurukulasuriya et sa famille garderont à jamais un très mauvais souvenir de leur séjour au parc Efteling dimanche dernier. Ce parc d’attraction, situé aux Pays-Bas, est avant tout un parc familial. C’est pour cette raison que cette bruxelloise, mère de deux enfants, dont Pablo, 6 ans, autiste, et son mari avaient choisi d’y passer la journée dimanche dernier. Une journée qui va très mal se terminer.

La famille va au restaurant dans le parc en soirée. Juste avant de le quitter, Pablo est pris d’un besoin urgent. En tant qu’autiste, il a des soucis pour se retenir et doit être accompagné. Il ne reste qu’une personne devant Liza et Pablo mais "la dame d’Efteling" décide de fermer les toilettes. Malgré des tentatives de négociation, la dame des toilettes ne veut rien savoir. Le ton monte !  Liza force le passage et son fils se faufile…

Embarquée en prison 

Mais à leur sortie, la sécurité les attend de pied ferme et embarque Liza. Il est plus de 21h30 et le père va attendre son épouse dans la voiture sur le parking avec ses deux enfants. Et il va attendre longtemps. La sécurité refuse de relâcher Liza qui lui demande d’appeler la police. Mal va lui en prendre.

A l’arrivée des agents de police, constatant qu’il n’y a personne pour l’auditionner en français à cette heure de la soirée, la police l’embarque et la met en cellule jusqu’au lendemain 9h. Le lendemain, elle est entendue, avec un interprète et un avocat qu’elle a pu obtenir gratuitement car elle serait poursuivie pour infraction grave. Elle est accusée d’avoir bousculé physiquement l’employée.

Une plainte contre le parc

L’avocat arrive à plaider sa cause. Pas de poursuite de la part des responsables du parc d’attraction. Elle sort donc sur le coup de 15h après avoir passé 17h en prison. Pendant ce temps, son mari et ses enfants, ont dû prendre un hôtel. La direction du parc regrette l’incident, mais assure que la réalité est différente de ce qui a été publié sur Facebook. Toutefois, elle a ouvert une enquête interne.

Quant à Liza, elle estime que devoir subir 17 heures de prison pour être allée aux toilettes avec un enfant handicapé, c’est vraiment scandaleux. Elle et son mari ont décidé d’intenter une action en justice contre le parc et jure qu’elle n’y retournera plus jamais.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK