Ecoutez les forêts, écoutez le monde, grâce aux cartes sonores

Lâchez tout, oubliez le Covid, et surtout le fait de ne plus pouvoir prévoir aucunes vacances, aucun voyage à l’étranger. On vous emmène prendre un grand bol d’air, grâce aux banques de sons disponibles sur internet. L’une d’entre elles rassemble des sons de forêts réparties sur toute la planète.

Les organisateurs du Timber Festival, un festival anglais qui célèbre nos liens avec les arbres, ont été frustrés par le Coronavirus. Ils ont dû annuler. Alors, ils ont imaginé ce beau projet : créer une carte sonore des forêts de la planète.

On peut voyager, au gré de notre souris en laissant bercer nos oreilles, comme avec ce son (ci-dessous) d’une forêt indonésienne, sur l’Île de Bornéo. De quoi méditer, se relaxer, et surtout s’échapper…

Sur un autre point de la carte, on peut entendre un panda manger du bambou, dans la Province du Sichuan, ou se balader virtuellement (!) dans la forêt de Fukushima.

Les citoyens du monde sont invités à enregistrer une minute de leur forêt voisine, pour la poster ensuite sur le site. La carte sonore compte déjà une centaine d’enregistrements dans plus de trente pays. Tout est libre d’accès. Des artistes seront invités à les intégrer dans leurs créations, qui seront présentées à lors de la prochaine édition du festival, en 2021 (si tout va bien).

Les surfeurs des Cornouailles

Si vous préférez la côte, le National Trust avait déjà mis sur pied un projet similaire : une carte sonore des côtes britanniques. De quoi écouter les surfeurs des Cornouailles, les estuaires écossais, ou les vagues d’un matin brumeux du Hampshire. La banque de sons est disponible ici.

D’autres projets collaboratifs, comme celui de radio aporee, sont plus holistiques : ils ne choisissent pas, tous les sons sont bienvenus sur la carte du monde. Et ce grand brassage a quelque chose de poétique.

Une certaine poésie

Une partition s’écrit entre une banlieue américaine de Géorgie (quelques notes de piano, des enfants qui jouent au ballon), les abords d’une centrale électrique aux Pays-Bas, ou encore l’intérieur d’un bus de Taipei (portes automatiques, communication du chauffeur, bébé qui pleure). La carte interactive est impressionnante, chaque son pointé sur la carte est accompagné d’une petite fiche explicative.

Finalement, vous pourrez atterrir en douceur, grâce à la carte sonore de " Bruxelles nous appartient ". Le site veut donner de la capitale un aperçu polyphonique, polyglotte, résonnant et susurrant… Allez y faire un tour, avec la dame aux bougies, dans la grotte Notre-Dame de Lourdes à Jette, ou avec les rappeurs de la Place Sainte-Catherine. Ce sont les rencontres impromptues qui sont les plus belles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK