Ecoles : la rentrée de janvier se fera en code rouge, les congés de Carnaval ne seront pas allongés

Ce mardi, la ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, a rencontré les acteurs du secteur de l’Enseignement. A quelques jours des congés de fin d’année pour les élèves, Caroline Désir a souhaité "donner des perspectives" au secteur en vue de la prochaine rentrée, peut-on lire dans un communiqué. Au vu de la situation sanitaire, il a été décidé de ne pas rallonger la période des congés de Carnaval comme cela avait été le cas pour les vacances de la Toussaint.

En effet, la situation sanitaire s’améliore et "après 2 semaines et demi de cours, tant les chiffres compilés par les acteurs que ceux observés par les experts sanitaires tendent à confirmer que l’école n’est pas le moteur de l’épidémie", souligne le communiqué.

Prudence et perspectives

Toutefois, dans un souci de prudence, la ministre a décidé de maintenir les dates de la rentrée mais de continuer avec les procédures liées au code rouge : il a donc été convenu "de maintenir les conditions actuelles (code rouge) pour la reprise des cours en janvier. L’hybridation à partir de la 3e secondaire sera donc encore d’application du 4 janvier au 15 janvier minimum", précise le communiqué.


►►► Lire aussi : l'école, lieu de transmission du coronavirus? L'épidémiologiste Marius Gilbert fait le point


C’est dans le courant de la mi-janvier qu’une nouvelle évaluation sera faite pour savoir si les modalités d’enseignement pourront changer. A la même période donc qu’un nouveau comité de concertation devrait se réunir pour analyser la situation sanitaire et décider ou non d’un déconfinement.

Congés de carnaval

Pour ce qui est des congés de carnaval, prévus entre le 15 et le 19 février prochains, les dates ne devraient pas changer, à ce stade.

"A ce stade, rien n’indique que le contexte sanitaire nécessitera de prolonger le congé de carnaval, ni que les mesures de confinement actuelles seront encore d’application alors qu’elles sont nécessaires pour qu’une stratégie de remise à jour du système éducatif soit efficace. Dès lors, il n’est à l’heure actuelle pas opportun, ni d’un point de vue épidémiologique, ni sur le plan de la continuité des apprentissages, de modifier la durée de ce congé. Ce constat est partagé par les experts sanitaires", indique le communiqué de Caroline Désir.

Journal télévisé 2/122020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK