Écoles anversoises fermées à cause du variant britannique du coronavirus : une des personnes contaminées revenait de l'étranger

Deux écoles, toutes deux situées en province d’Anvers, ont fermé leurs portes cette semaine à la suite de la découverte de contaminations au variant britannique du coronavirus. 

L’école primaire OLFA Elsdonk d’Edegem (Anvers) est provisoirement fermée pendant une semaine. Deux tests positifs au variant britannique du coronavirus ont été signalés, a indiqué la direction de l’établissement dans une lettre destinée aux parents. Les étudiants, le personnel et leurs familles doivent être immédiatement mis en quarantaine pendant dix jours.

La décision a été prise lors d’une réunion d’urgence avec un groupe de travail dirigé par le professeur Herman Goossens et le professeur Guy Hans, le centre d’accompagnement des étudiants (CLB) et la cellule de sécurité de la commune d’Edegem.


►►► À lire aussi : Coronavirus : un hôpital de Hasselt va étudier les mutations du virus à grande échelle


La quarantaine est effective du vendredi 15 janvier dernier au dimanche 24 janvier. Tous les élèves et membres du personnel de l’école maternelle et primaire devront être testés à l’école lundi par une équipe de l’hôpital universitaire d’Anvers (UZA). "Ces mesures préventives sont prises car le risque de contamination avec la variante britannique est trop élevé", écrit la direction dans la lettre. "La santé passe avant tout et c’est ainsi que l’école prend sa responsabilité d’empêcher la propagation de la variante britannique".

Si tout le monde respectait les règles, on ne serait pas dans une telle misère

Le bourgmestre d’Edegem, Koen Metsu (N-VA), a expliqué à la RTBF qu’une des deux personnes contaminées revenait de l’étranger et que la contamination s’est déroulée en dehors de l’établissement scolaire. Il ne veut néanmoins pas s’étendre sur le sujet : "Nous avons convenu de ne pas polémiquer. Si tout le monde respectait les règles, on ne serait pas dans une telle misère. Des milliers de personnes doivent rester en quarantaine en raison de la négligence de certains."

Koen Metsu est lui aussi en quarantaine, ses enfants sont des élèves de l’école primaire OLFA Elsdonk d’Edegem : "Comme tous les parents de l’école, nous devons rester chez nous."

Le bourgmestre N-VA a également pris d’autres mesures pour limiter la propagation du variant britannique : "Les mots d’ordre sont tests et quarantaine. Toutes les activités des mouvements de jeunesse sont suspendues pendant une semaine."

Kontich aussi touché

Une autre école à Kontich dans la même province ferme aussi durant une semaine à la suite de la découverte d’une contamination au variant britannique du coronavirus, confirme le bourgmestre de Kontich, Bart Seldeslachts (N-VA) à la RTBF. L’infection a eu lieu hors de l’établissement scolaire Sint-Jozefinstituut. Les enfants, le personnel et leur famille vont devoir observer une quarantaine de 10 jours.

"Dimanche soir, nous avons eu une réunion de concertation avec des médecins et l’UZA. Pour le cas détecté dans notre commune, la contamination a eu lieu 'via via', dans les réseaux familiaux. Ça s’est passé extrêmement vite.

Afin d’éviter que le variant britannique ne se propage, tout le personnel des établissements scolaires concernés va être testé : Edegem commence ce lundi, Kontich suivra ce mardi.

Les autorités communales vont également contrôler si les personnes qui doivent être en quarantaine respectent bien les règles : "Nous allons rendre visite chez les personnes concernées pour leur réexpliquer les règles. Si elles ne sont pas à la maison, on leur téléphonera. Et pour ceux ou celles qui ne semblent pas suivre les consignes, nous pourrons demander à la police d’intervenir le cas échéant. L’idée n’est pas de sanctionner mais d’éviter les excès."

Selon le bourgmestre de Kontich, la fin de la crise du coronavirus est en vue et ce n’est pas à lui à s’exprimer sur les mesures à prendre aux frontières.


►►► À lire aussi : Variants du coronavirus : d’éventuelles décisions quant aux voyages reportées au prochain Comité de concertation


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK