Ebola: l'employée norvégienne de MSF infectée rapatriée à Oslo

Le premier patient norvégien infecté arrive à l'hôpital universitaire Ullval d'Oslo.
Le premier patient norvégien infecté arrive à l'hôpital universitaire Ullval d'Oslo. - © TERJE PEDERSEN - BELGAIMAGE

Une femme médecin norvégienne employée par Médecins sans frontières (MSF) et infectée par le virus Ebola lors d'une mission en Sierra Leone a été rapatriée mardi à Oslo où elle va être traitée.

La patiente, une femme médecin de 30 ans selon une source médicale, a été convoyée à bord d'un avion sanitaire français puis immédiatement transportée sous escorte policière vers l'hôpital universitaire d'Oslo, où elle sera placée en isolement total et devrait recevoir un traitement encore expérimental. Aucune précision n'a été fournie sur son état de santé.

Il s'agit de la première personne de nationalité norvégienne à contracter le virus. "Le risque qu'elle contamine quelqu'un d'autre est minimal", a déclaré sur la chaîne TV2 le chef de la Direction norvégienne des affaires sanitaires, Bjoern Guldvog, alors que l'Espagne vient d'annoncer le premier cas de contagion hors d'Afrique.

Une aide-soignante d'un hôpital de Madrid, qui avait traité le mois dernier deux missionnaires rapatriés en Espagne après avoir été infectés par la fièvre hémorragique au Sierra Leone et au Liberia, a elle-même contracté le virus, en dépit de toutes les mesures de sécurité officiellement mises en place.

Selon les médias norvégiens, la patiente norvégienne aurait quant à elle contracté Ebola à Bo, la deuxième ville de la Sierra Leone.

Trois nouvelles personnes hospitalisées, aucun cas confirmé

En Espagne, trois nouvelles personnes ont été admises depuis lundi à Madrid, dans l'hôpital qui accueille les personnes touchées par le virus Ebola, mais seul l'époux de l'aide soignante de 40 ans contaminée - devenue la première patiente infectée par le virus hors d'Afrique - possède un "haut risque" d'être affecté, ont annoncé mardi les autorités sanitaires locales.

Les deux autres patients sont une infirmière et un ingénieur, qui n'ont pas été testé "positifs" mais ont quand même été hospitalisés par précaution.

Les autorités médicales ont par ailleurs répertorié 22 personnes issues du milieu sanitaire qui ont été en contact avec l'aide soignante touchée, et 30 personnes ayant participé à la prise en charge de l'avant-dernier patient victime d'Ebola en Espagne, arrivé le 22 septembre de Sierra Leone et décédé le 25.

Les responsables ont par ailleurs précisé que l'aide soignante, habitant la ville d'Alcorcon, en banlieue de la capitale et en vacances depuis cette date, n'avait pas quitté la région de Madrid depuis. "Son évolution est favorable", a dit le docteur Arnalich.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK