E.coli: trois nouveaux décès portent le bilan à 33 morts

L'entrée de la ferme où ont été retrouvées des germes portant la bactérie mortelle
L'entrée de la ferme où ont été retrouvées des germes portant la bactérie mortelle - © Philipp Schulze (AFP)

La bactérie E.coli qui peut provoquer des diarrhées mortelles a fait trois nouvelles victimes en Allemagne, ont indiqué vendredi des autorités sanitaires régionales allemandes, ce qui porte le bilan de l'épidémie à 33 morts, dont 32 en Allemagne.

Dans la matinée, le ministère de la Santé de Basse-Saxe avait annoncé le décès d'une femme de 75 ans.

Et au cours de l'après-midi, les morts d'une septuagénaire de Schleswig-Holstein et d'un homme de 81 ans, hospitalisé à la clinique universitaire d'Hambourg-Eppendorf, ont été rendues publiques.

Les autorités sanitaires fédérales ont annoncé vendredi que la source de la contamination par une souche rare et très virulente de la bactérie E.coli entérohémorragique était des graines germées.

La souche virulente et résistante à l'oeuvre en Allemagne a même été identifiée, pour la première fois, sur des graines d'un sachet qui provenait de la ferme biologique Gärtnerhof à Bienenbüttel, soupçonnée depuis plusieurs jours d'être à l'origine de la contamination.

Les graines germées de lentilles, luzerne, soja, trèfle rouge, moutarde, blé, radis, fenouil, etc., riches en vitamines et minéraux, sont réputées pour leurs qualités nutritionnelles. Devenues populaires ces dernières années en restauration, elles sont servies notamment dans les salades et les sandwichs.

Cultivées dans l'humidité et à des températures de plus de 20°C, elles ont également été identifiées par des chercheurs comme des vecteurs de bactéries pathogènes, comme l'Eceh, la salmonelle ou la listéria.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK