Duty of Care: la guerre n'est pas un jeu pour les enfants

Une célèbre franchise de jeux vidéo est détournée dans un clip de sensibilisation humanitaire
Une célèbre franchise de jeux vidéo est détournée dans un clip de sensibilisation humanitaire - © JEWEL SAMAD - AFP

La guerre, qu’elle ait lieu en Afrique, Europe ou au Moyen-Orient cause de nombreux torts aux populations civiles, chassées de chez elles et souvent prises à partie par les belligérants.

Une organisation non gouvernementale venant en aide aux enfants victimes des guerres, War Child, cherche à sensibiliser au travers d’une vidéo mêlant les codes du jeu vidéo et un conflit vécu au travers des yeux d’une petite fille. Cette information nous vient de Madmoizelle.

Des codes maîtrisés

Pour qui s’intéresse un peu à l’univers des jeux vidéo, Duty of Care rappellera sans peine une franchise à succès, ou du moins un type de jeu rencontrant un grand succès : les jeux de tir à la première personne (First Person Shooter, en anglais).

Autre code bien repris : le "HUD" (head-up display), ensemble des indications données au joueur à l’écran. On retrouve dans la vidéo la barre de santé, une barre de traumatisme, les sous-titres des dialogues et des informations sur les éléments ou personnes rencontrées.

Enfin, les actions contextuelles et autres éléments de "gameplay" (comme le fait de prendre la trousse de soin pour se soigner) sont assez bien vus.

Pour sensibiliser

Pourtant, il n’est à aucun moment question de tuer qui que ce soit. Le choix du "personnage" en début de vidéo est explicite : le joueur imaginaire incarne une enfant, témoin d’un conflit au Moyen-Orient, rappelant la guerre civile syrienne et la lutte contre l’organisation terroriste État Islamique.

Les seules choses qu’on fait dans la vidéo, c’est se cacher à la venue d’un soldat dans le domicile, partir à la recherche de son père, échapper à un soldat, assister au meurtre de son père et au viol d’une femme. La vidéo se termine quand suite à toutes ces expériences traumatisantes, la barre de trauma se trouve remplie et que la petite fille se couche, prostrée, sur le sol.

L’objectif poursuivi

Le but n’est pas de reprocher quoi que ce soit au jeu vidéo dans cette vidéo. Il est plus question d’un renversement des codes. Au lieu d’être un héros, fleur au fusil, on y découvre les "coulisses", au travers des principales victimes d’un conflit.

War Child cherche avec cette vidéo choc à attirer l’attention sur son action pour venir en aide aux enfants victimes de la guerre et à lever des fonds pour y parvenir. Selon l’ONG, 50 des victimes civiles de guerre sont des enfants et seulement trois pourcents des fonds d’aide récoltés leur seraient consacrés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK