Dubaï: de l'or contre le surpoids

Comme ici à l'aéroport international de Dubaïn, les chaînes de fast-food américaines et locales ont envahi les émirats du Golfe.
Comme ici à l'aéroport international de Dubaïn, les chaînes de fast-food américaines et locales ont envahi les émirats du Golfe. - © Flickr/Gadha

Plus de la moitié des habitants de Dubaï sont en surpoids. Les autorités ont décidé de profiter de l’occasion du Ramadan pour les inciter à l’amaigrissement en leur offrant 1 gramme d’or par kilo de masse corporelle perdue.

Le concours de perte de poids de 30 jours a été lancé à l’occasion du Ramadan. Cette pratique religieuse a beau être un jeûne, elle peut conduire les croyants à s’alimenter plus qu’en période normale : en effet, le Ramadan impose de ne pas s’alimenter ni boire pendant la journée, mais après le coucher du soleil tout est à nouveau permis. Certains fidèles affamés ou gourmands ont alors tendance à abuser des préparations particulièrement riches en graisses et en sucre qui sont traditionnellement dégustées en soirée, lors de la rupture festive du jeûne.

Objectif : perdre au moins 2 kg

Les participants du concours appelé "Votre poids en or" avaient jusque vendredi dernier pour s’inscrire. Pour participer, il fallait présenter un excès de poids et s’engager à ne pas recourir à des méthodes d’amaigrissement dangereuses pour la santé.

La pesée de départ et d’arrivée aura lieu dans des parcs publics. Les candidats à la minceur recevront aussi des conseils de nutritionnistes et de médecins pour les aider à perdre du poids. Les participants ont ainsi jusqu’au 16 août pour perdre un minimum de 2 kg. Pour chacun de ces kilos, ils emporteront à la fin du concours 1 g d’or d’une valeur de 32 € environ.

Les 3 personnes qui auront perdu le plus de poids pourront en outre gagner des pièces d’or jusqu’à l’équivalent de 4100 €.

Dubaï est connu pour ses offres exceptionnelles de voitures de luxe et de yachts et est le centre du plus gros marché de l’or de la région. Des distributeurs automatiques d’or sont même implantés dans des centres commerciaux de l’émirat.

Un problème national

Les autorités de l’Émirat dépensent des millions pour juguler l’obésité de ses citoyens. La richesse pétrolière et les hauts revenus des ménages les ont conduit à la suralimentation. Il s’y ajoute un type d’alimentation riche en sucre et le recours systématique à la voiture pour le moindre déplacement. Résultat : une explosion de diabète et d’autres maladies liées à l’obésité. Selon la Fédération Internationale du Diabète, 5 des 10 pays où le diabète et le plus fréquent appartiennent au Conseil de la Coopération des Six Nations du Golfe. L’obésité infantile est également un problème croissant.

L’industrie du fast-food règne en maître aux Émirats, avec des chaînes américaines telles que McDonald’s, Subway et KFC, mais aussi des chaînes locales.

Est-ce que cela marche ?

Se faire payer pour perdre du poids : cela va-t-il marcher ? Des études ont montré que ces incentives donnés pour encourager la perte de poids ou l’arrêt du tabac donnent des résultats mitigés.Aux USA, une étude menée sur des grands employeurs a montré que des "incentives" (récompenses) de ce type était couramment employés dans le cadre de programmes de santé et de bien-être. Ces mesures réduisent le coût des primes d’assurance-maladie pour les employeurs. Mais elles peuvent aussi conduire à des discriminations aux dépens des employés qui ont une santé déficiente sans qu’ils en soient responsables.

Patrick Bartholomé.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK