Du miel et du vin sur les toits de New-York, c'est tendance!

New-York. La Grosse Pomme comme on l'appelle est plus connue pour ses grattes ciels que pour ses marchés locaux. Pourtant, les circuits courts sont plébiscités là-bas. C’est un moyen d’approvisionner les citoyens gourmands de produits frais. Au cœur de la plus grande ville des États-Unis.

Faire du miel ou du vin sur des toits d'immeubles, c'est la nouvelle tendance. Tristan est étudiant et apprenti apiculteur. Plusieurs fois par semaine, il vient dans cette église. Ou plutôt sur le toit. Pour s'occuper de ses abeilles : "Je m'assure seulement que toutes abeilles soient en bonne santé et que la reine ne soit pas partie".

Sur ce toit, il y a 100 000 abeilles. Et tous les ans, elles produisent 70 kilos de miel new-yorkais. Il poursuit : "L'installation de ruche sur les toits des bâtiments a été légalisé en 2011 à New York. Avant, il nous était impossible de travailler avec les abeilles dans la ville. Mais depuis, c'est devenu très populaire. Et même des hôtels de luxe comme le Waldorf ou le Hilton le font aussi sur leurs toits."

Le mouvement est en marche

À New-York, produire et consommer localement au milieu des immeubles, c'est tendance. Le mouvement est en marche.

Les experts en sont convaincus. Comme Danielle Manley, chercheuse à l’Université de Columbia : "À New York, il y a un vrai mouvement citoyen pour connaître la provenance des aliments et demander des produits locaux. Parce que les gens savent que cela a un impact à la fois sur leur santé, mais aussi sur le système climatique du globe".

Un problème : la pollution 

Se servir des "rooftops" des immeubles - comprenez les toits - souvent inexploités, c'est l'idée de Devin Shomaker. En 2013, il décide de planter des vignes pour faire son propre vin : "J'ai mis en route ce business pour apporter une nouvelle dimension à l'agriculture locale en faisant venir les vignobles et la viticulture dans la ville. De cette façon, les citadins non pas à louer une voiture pour aller chercher du vin dans le nord de l'État. Ils n'ont juste qu'à sauter dans le métro, venir ici et déguster du vin".

Reste un problème de taille dans la ville : la pollution. Les New-Yorkais en sont bien conscients. En améliorant la qualité de l'air, ils amélioreront aussi la qualité de leurs produits.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK