DSK: les liens entre la police new yorkaise et Nicolas Sarkozy intriguent

DSK: les liens entre la police new yorkaise et Nicolas Sarkozy intriguent
DSK: les liens entre la police new yorkaise et Nicolas Sarkozy intriguent - © EPA/HORACIO VILLALOBOS

"Le chef de la police de New York pourrait-il délibérément chercher à discréditer DSK ?". C’est la question que s’est posée un journaliste américain sur base d’éléments d’informations qu’il juge interpellant.

Le journaliste et bloggeur américain Leonard Levitt a mis à jour des informations qui peuvent intriguer concernant l'affaire DSK. Des révélations qualifiées de "bombe à info" par le Nouvel Observateur.

Lesdites informations concernent les liens entre Nicolas Sarkozy, Président français en exercice, et Ray Kelly, le chef de la police de la police de New York (qui supervise donc l’enquête sur l’agression sexuelle dont est accusé Dominique Strauss-Kahn).

Leonard Levitt a publié sur le Huffington Post un article qui démontre que Ray Kelly a des liens assez étroits avec la France en général et avec Nicolas Sarkozy en particulier.

Le journaliste américain relève par exemple que Ray Kelly a été décoré de la Légion d’honneur (considérée comme la plus haute distinction française) en 2006. La cérémonie s’est déroulée au consulat de France et a été menée par Nicolas Sarkozy lui-même, en tant que ministre de l’Intérieur à l’époque. Le désormais chef d’Etat français avait décoré le haut fonctionnaire américain pour sa contribution dans la lutte contre le terrorisme. La relation entre les deux hommes a apparemment prospéré au fil des ans, note Leonard Levitt.

En été 2010, Ray Kelly a ainsi été invité à Paris par le président Sarkozy pour assister à la remise de la Légion d’honneur au criminologue français Alain Bauer.

Le comportement intriguant de Ray Kelly face aux fuites dans l'affaire DSK

Après avoir planté le décor, le journaliste en vient à la vraie source de son interrogation, à savoir l’attitude de Ray Kelly face aux fuites supposément issues de la police new-yorkaise concernant l’affaire DSK.

Ray Kelly s’était illustré par le passé par une attitude extrêmement proactive et ferme pour mettre à jour les auteurs présumés de fuites dans une autre affaire de moeurs.

Il avait déclenché une vaste opération (qualifiée de "chasse aux sorcières" par Leonard Levitt), n’hésitant pas à contrôler les factures des téléphones mobiles de ses inspecteurs pour s’informer de leurs éventuels contacts avec des reporters.  Les affaires internes ont été mises sur le pied de guerre et ont mené des dizaines d’interrogatoires, y compris de personnes très haut placées dans la hiérarchie policière, nous apprend le collaborateur du Huffington Post.

Cette fermeté extrême contraste avec l’absence totale de réaction face aux allégations de fuites concernant l’affaire DSK. Les fuites en question concernaient notamment la tentative de fuite supposée de DSK vers la France et le fait que le sperme de l’accusé aurait été trouvé sur les vêtements de la victime.

Alors que l’on aurait pu s’attendre à un branle-bas de combat au moins comparable étant donnée l’importance de l’affaire en cours, le chef de la NYPD s’est contenté de commentaires laconiques. Lorsqu’il a été fait état de ces fuites dans le cadre du dossier DSK, Ray Kelly a simplement déclaré : "J’espère que ce n’est pas le cas". Une passivité qui intrigue et qui pose donc d’autant plus de questions au vu des relations entre le Président français et l’intéressé.

Cependant, Leonard Levitt s’abstient de toute conclusion arrêtée et se contente de qualifier ces faits de "curieux". Des faits qui pourraient constituer du nouveau grain médiatique à moudre dans le futur.

 Julien Vlassenbroek avec Huffington Post

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK