Pourquoi le vaccin russe s'appelle-t-il "Spoutnik"? Et faut-il dire Spoutnik "Vé" ou "cinq"?

Doit-on dire Spoutnik "V" ou Spoutnik 5 (en chiffres romains V = 5) ?

Une question qui peut tarauder certains esprits pointilleux… Et qui a semé un certain tohu-bohu dans les médias. Hé bien, la réponse n’est pas (si) évidente.

Première hypothèse, la plus solide, c’est "V". V pour Vaccin. C’est ce qu’on affirme du côté du compte twitter officiel Sputnik V, du Centre national d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleya, l’institut de recherche russe, fondé en 1891 en tant que laboratoire privé et qui depuis 1949 porte le nom de Nikolai Gamaleya, pionnier des études russes en microbiologie.

Premier satellite soviétique

L’institut qui a mis au point le vaccin. On y explique surtout que ce vaccin porte le nom du premier satellite spatial soviétique. "Le lancement de Spoutnik-1, en 1957, a donné un nouvel élan à l’exploration spatiale dans le monde entier créant ce qu’on a appelé le "Moment Spoutnik" pour la communauté mondiale".

Ce premier satellite artificiel de la Terre, lancé par l’URSS a constitué une étape traumatisante pour les Américains, qui iront jusqu’à comparer cette avancée décisive dans la course à la conquête de l’espace à un "Pearl Harbour technologique" selon le journal The New-York Times.

Spoutnik...5

Spoutnik-1 a fait des petits… Jusqu’à Spoutnik-5 qui tiens, tiens, fut le premier vol spatial à ramener, en août 1960, des occupants vivants sur terre (à savoir deux chiens, Belka et Strelka, quarante-deux souris, deux rats, et plusieurs espèces de plantes), après plusieurs essais infructueux.

AD...5

5, pour certains, c’est aussi une référence au vecteur AD 5. La plupart des vaccins viraux sont basés sur des virus atténués ou inactivés. Un avantage de l’utilisation de vaccins vectorisés est qu’ils sont faciles et relativement bon marché à fabriquer. Le vecteur adénovirus, par exemple, peut être cultivé dans des cellules et utilisé pour divers vaccins.

L’inconvénient, c’est qu’ils circulent largement, provoquant le rhume, et que certaines personnes hébergent des anticorps qui cibleront le vaccin, le rendant inefficace. Le Spoutnik combine deux vecteurs : l’AD26, inoculé en première dose et AD5, en deuxième dose.

Mais revenons à nos… moutons et à l’intitulé du vaccin russe.

Surtout, rendons à Gamaleya ce qui lui revient : on dira donc Spoutnik Vé.

Pour Vaccin… ou pour Victoire (russe), c’est selon !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK