Dodo La Saumure et Béatrice Legrain maintenus en détention pour un mois

Dodo la Saumure et Béatrice Legrain restent en prison pour un mois
Dodo la Saumure et Béatrice Legrain restent en prison pour un mois - © Belga/AFP - Philippe Huguen

La chambre des mises en accusation de Mons a ordonné jeudi le maintien en détention pour un mois de Dominique Alderweireld, surnommé Dodo La Saumure, ainsi que de sa compagne Béatrice Legrain.

Arrêté le 26 juillet dernier après avoir brisé les scellés de deux de ses établissements tournaisiens, Dodo La Saumure est inculpé de fraude à l'Office national de sécurité sociale (ONSS), de traite des êtres humains ainsi que de bris de scellés. Sa compagne Béatrice Legrain est également inculpée et incarcérée à la prison de Mons.

Incarcéré depuis une quinzaine de jours à la prison de Leuze, Dodo La saumure est entré en contact avec plusieurs organes de presse afin de dénoncer "l'hypocrisie de la loi belge sur la prostitution et le proxénétisme", estimant qu'il ne peut pas déclarer à l'ONSS les femmes qui travaillent pour lui au risque d'être considéré comme proxénète, activité illégale en Belgique.

>>> A lire aussi: Dodo la Saumure, depuis sa prison: "Nous sommes devant un vide juridique"

Ce jeudi devant la chambre des mises en accusation, il a demandé sa libération après avoir fait appel de la décision de la chambre du conseil. La chambre des mises en accusation de Mons a confirmé, pour un mois, le maintien en détention de Dominique Alderweireld et de Béatrice Legrain.

Pour l'Auditorat du Travail du Hainaut, 17 travailleurs non déclarés ont été découverts lors d'un contrôle dans deux établissements exploités par Dominique Alderweireld. Les scellés ont été brisés à quatre reprises et d'autres personnes non déclarées à l'ONSS ont été retrouvées au sein de ces bars, ce qui porte le total à une vingtaine.

L'auditeur du travail estime que les deux inculpés ont mis en place un système se basant sur le FKK allemand (FreiKörperKultur ou culture du corps libre). En septembre 2013, Dodo la Saumure avait écopé de cinq ans de prison avec sursis pour des faits similaires.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir