Deux participants belges à un camp festif disparus dans les eaux françaises

Une des plages de La Tremblade
Une des plages de La Tremblade - © FlickR CC/thierry llansades

Deux Belges sont toujours recherchés, après qu’une initiation au surf ait mal tourné sur une plage en Charente-Maritime (France). Ces jeunes, comme 2000 autres Belges, participaient à un camp festif le long de l’Océan Atlantique depuis dimanche dernier. Mercredi aux alentours de 17 heures, deux personnes ont disparu alors que les vagues étaient d’une violence rare. "On était sur la plage et on a entendu que deux personnes étaient portées manquantes", explique Guillaume, participant à ce camp, organisé par "Route du soleil". "Après une heure, la police et les ambulances étaient présentes. Mais les recherches n’ont rien donné."

Une sécurité bancale

12 maîtres-nageurs professionnels, venus de Belgique, ont pour rôle de sécuriser les alentours de la mer durant toute la durée du festival. Au moment du drame, plus de 500 jeunes se trouvaient sur la plage. Pour un participant à ce camp, qui a décidé de garder l’anonymat, la sécurité sur la plage était loin d’être parfaite: "Les maîtres-nageurs ici ne servent à rien, ils sont assis sur une chaise, ont un sifflet et c’est tout. Il n’y a vraiment aucune sécurité."

Une atmosphère lourde

En accord avec les familles et les amis des victimes, l’organisation a décidé de ne pas écourter le séjour. Depuis hier, les activités ont donc repris, avec musique et bières au programme comme si de rien n’était. Sur place, l’atmosphère est cependant très pesante. Pour Guillaume, les gens ne savent pas comment réagir par rapport aux événements récents. "Certains veulent continuer à faire la fête. D’autres ne souhaitent que rentrer chez eux, ils ont la tête totalement ailleurs. Les gens ne savent pas tellement ce qu’ils doivent faire, la situation est assez bizarre." A cette heure, rien n’indique que les deux jeunes recherchés étaient sous l’effet de l’alcool durant leur disparition. La mairie de la Tremblade, le lieu où se sont déroulés les faits, a de son côté annoncé qu’elle portait plainte contre le tour opérateur "Route du soleil" pour dégradation et baignade en état d’ébriété.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK