Deux nouvelles personnes déférées dans l'affaire du Carlton de Lille

L'hôtel Carlton de Lille
L'hôtel Carlton de Lille - © Sylvain Lefevre - EPA

Un homme d'affaires du Pas-de-Calais et son ancienne compagne ont été déférés vendredi matin devant les juges en charge de l'affaire de proxénétisme en lien avec l'hôtel Carlton de Lille, a-t-on appris de source proche du dossier.

Une source judiciaire avait confirmé leur placement en garde à vue mercredi, dans ce dossier qui semble avoir un lien avec la mise en examen début octobre à Courtrai, de quatre personnes pour des faits de proxénétisme, parmi lesquelles se trouve un chef d'entreprise français, notamment propriétaire de salons de massage en Belgique, Dominique Alderweireld, surnommé "Dodo la saumure".

Selon le journal le Figaro, l'homme d'affaires déféré vendredi est soupçonné d'avoir réglé une partie des factures d'hôtel pour des soirées à Paris avec des prostituées auxquelles auraient notamment participé Dominique Strauss-Kahn et le commissaire Jean-Christophe Lagarde. Le policier est en garde à vue depuis jeudi matin par l'IGPN.

David Roquet, le directeur d'une entreprise de BTP du Pas-de-Calais, mis à pied par sa maison mère Eiffage vendredi, aurait pris en charge une autre partie de ces frais. Il avait été mis en examen le 14 octobre pour proxénétisme aggravé en bande organisée et écroué.

Au total, cinq personnes ont été mises en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée par deux juges lillois. Parmi elles, seul l'avocat Emmanuel Riglaire a été laissé libre.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première