Deux musiciens surprenants au concours Reine Elisabeth

RTBF
RTBF - © RTBF

Suite de la finale du concours Reine Elisabeth. Mercredi soir, deux musiciens aux personnalités bien différentes ont donné leur prestation au Palais des Beaux-Arts: le Chinois Jiafeng Chen et le Moldave Ilian Garnet.

Premier candidat de la soirée, c'est le Chinois Jiafeng Chen. Un musicien extrêmement touchant qui avait déclaré mettre beaucoup d'espoir dans ce concours.
Dans la sonate de Ravel, tantôt pizzicati, tantôt jeu d'archet, Jiafeng Chen offre un jeu très frais. Le troisième mouvement est enivrant.

Dans le concerto en ré majeur de Tchaikovski: intelligence, maîtrise, énergie. Le deuxième mouvement, ce sont des larmes, de la tendresse, de la passion. Jiafeng Chen est un musicien au service de la musique.

Dans l'imposé, il donne l'impression de savoir clairement où il va, il met beaucoup de fantaisie. Le violoniste, le chef et l'orchestre ne font plus qu'un, c'est une magnifique synergie. Jiafeng Chen était époustouflant.

Autre candidat

Avec le Moldave Ilian Garnet, c'est un tout autre style. Sur scène il est beaucoup plus expressif, c'est presque un personnage de théâtre.
La technique est vraiment impressionnante. Les attaques sont parfaites, il est toujours bien dans les cordes.

Dans la troisième sonate de Brahms, les phrases musicales se succèdent et ne se ressemblent pas: Ilian Garnet donne sans cesse une intention différente.

Le premier concerto de Chostakovitch, il le vit jusqu'au plus profond de lui-même. Premier mouvement: c'est une image de la douleur. Ensuite c'est une armée qui avance puis les coeurs se déchirent.

Chostakovitch, c'est la vie de la Russie, avait déclaré Ilian Garnet.

(M. Michiels)

Rappelons que vous pouvez suivre toute cette semaine le concours en direct sur Musiq3 et en télévision sur Arte Belgique.

Suivez également en temps réel toutes les informations concernant le concours sur le blog de Musiq3 spécialement créé pour l'occasion.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK