Deux fois moins de césariennes en Belgique que dans d'autres pays d'Europe

A TERMINER Une naissance sur 5 en Belgique se fait par césarienne
2 images
A TERMINER Une naissance sur 5 en Belgique se fait par césarienne - © DIDIER PALLAGES - AFP

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, l’office de statistiques européen, 119.690 enfants sont nés en Belgique en 2017. Sur cette même année, les gynécologues et obstétriciens ont effectué 25.097 césariennes. "Il y a des femmes qui vont demander une césarienne par peur. Il est important d’aller comprendre ce qu’il se passe", confie Aline Schoentjes, sage-femme.

La Belgique se situe dans la moyenne inférieure de l’Union européenne, qui est actuellement de 35%. "En Belgique, on est très bon. Il faut le rester", insiste Sophie Alexander, professeure à l’école de Santé publique de l’ULB. Dans notre pays, un accouchement sur 5 est pratiqué par un acte chirurgical. "Les pays comme la Belgique, les Pays-Bas et la France sont des pays qui ont une culture de respect des femmes. On considère que les femmes ont des compétences et qu’elles sont capables d’accoucher", estime la spécialiste.

En Belgique, tout n’est pas parfait pour autant. "Il y a des maternités qui font plus de 30% de césariennes, souligne Sophie Alexander. Il faut essayer de comprendre ce qu’il se passe dans ces maternités." Pour elle, ce sont surtout de petites maternités ou des maternités privées qui ont des taux élevés de césariennes. "Il y a les habitudes d’équipe. Certaines sont plus à l’aise de pratiquer une césarienne qu’un accouchement par voie basse, confie, de son côté, le docteur Siham Zaytouni, gynécologue à Erasme. Il y a aussi la privatisation de la médecine. Quand un médecin qui se déplace le week-end ou la nuit, mais qui a d’autres obligations plus tard dans la nuit ou le lendemain, il va plus facilement recourir à une césarienne pour écourter le temps de l’accouchement."

Par ailleurs, en Belgique, une patiente ne pourrait pas choisir un hôpital avec un faible taux de césarienne. "En Belgique, on ne peut pas trouver une liste nominale des hôpitaux avec leur taux de césarienne", reproche Sophie Alexander.

Et les autres pays européens ?

Certains obstétriciens choisiraient plus facilement la césarienne. C’est le cas de certains médecins de notre pays, mais surtout de certains professionnels chypriotes. A Chypre, les césariennes sont pratiquées pour plus d’une naissance sur deux (54.8%). Le pays devance la Roumanie, la Bulgarie et la Pologne dans le classement Eurostat. "Chypre ne doit pas être stigmatisé. Le pays est premier du classement. Peut-être que ce sera Malte l’année prochaine. Il y a des pays qui font énormément de césariennes. Je pense que les obstétriciens renoncent à l’exercice de l’accouchement, explique Sophie Alexander. Un minimum de césariennes, entre 15 et 20% sans doute, sont nécessaires. Toutes les autres, ce sont des césariennes qui ne sont pas nécessaires par des équipes qui ne sont pas prêtes à être formées correctement, à avoir une surveillance correcte avec un nombre suffisant de sages-femmes par patiente. Dans la plupart des cas, la césarienne est une facilité de l’obstétricien."

A l’inverse, la Finlande est le pays de l’Union européenne qui a réalisé le moins de césariennes en 2017 (16,5% des naissances). "Ils ont le moins de bébés qui meurent, le moins de complications. Ils ont une obstétrique qui fonctionne avec des hôpitaux qui fonctionnent et des médecins qui sont présents, confirme la professeure à l’école de Santé publique de l’ULB. Si on arrive à avoir pour une femme qui accouche, une sage-femme qui s’occupe d’elle, on a évidemment de meilleurs résultats. Tout ça, ce sont des choix de société"

En 2017, 21,8% de femmes ont été césarisées en Wallonie, selon le rapport 2017 du Centre d’épidémiologie périnatale. Plus de six accouchements multiples sur 10 se sont faits par césarienne. Dans ce rapport, il est également indiqué que la proportion de césariennes augmente avec l’âge de la mère, les mères âgées de moins de 20 ans ayant 12,8% de césarienne et les mères de 40 ans ou plus, 33,5%.

En Wallonie, les médecins et sages-femmes pratiquent légèrement plus de césariennes que dans les autres régions du pays (21.8%). En Flandre, le taux atteint près de 21% et à Bruxelles, près d’une naissance sur 5 se fait par césarienne.

Archives : Journal télévisé du 08/11/2016

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK